Google+ Badge

vendredi 13 février 2015

C.n.c (Commissariat national aux comptes) : Vers la création de l’Ordre national des experts comptables du Congo

Photo : De g à dr : Antonin Moulamou, Aimé Michel Ewolo et M. Tepka.
A l’occasion de la cérémonie de vœux au commissariat national aux comptes, jeudi 5 février 2015, dans la salle de conférences de son siège, à Brazzaville, sous le patronage du commissaire général Aimé Michel Ewolo, le représentant de la commission de la Cemac (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale), M. Tepka, a annoncé la création prochaine de l’Ordre national des experts comptables du Congo.
Parmi les invités, il y avait le sénateur Nyck Filla Saint-Eudes, président de la commission finances du sénat, Antonin Moulamou, conseiller technique du chef de l’Etat.
Dans son discours-bilan, Moïse Loubassou, chef du personnel, a rappelé les activités menées en 2014, particulièrement l’actualisation des statuts du C.n.c, avec l’appui d’une mission de l’Union européenne, dans le cadre de l’harmonisation des champs d’action des différents corps de contrôle au Congo. «Au cours de cette mission d’évaluation, une classification a été faite sur les missions des uns et des autres corps de contrôle; une actualisation a été faite des textes et statuts régissant le C.n.c, car les statuts datent de 1984, alors que nous sommes dans la nouvelle République, depuis l’ère démocratique au Congo, qui a vu son jour en 1992. Il valait la peine de redimensionner les statuts du C.n.c à la nouvelle donne», a-t-il déclaré.

Pour sa part, le commissaire général Aimé Michel Ewolo, qui s’est réjoui de la nécessité de former les cadres de la structure qu’il dirige, a rappelé les dispositions de la loi 13/81 du 14 mars 1981 et du décret 84/726 du 27 juillet 1984 portant statut, organisation et fonctionnement du C.n.c, en son article 95, les missions dévolues au C.n.c par le gouvernement. Il en a énuméré trois: les inventaires (Caisse, stocks, immobilisations corporelles qui consistent en l’évaluation du patrimoine des entreprises; le contrôle interne, le contrôle et l’évaluation des procédures d’organisation mises en place en vue de la sauvegarde du patrimoine; l’audit des états financiers ou le contrôle des comptes qui aboutit à la certification des comptes, à l’opinion avec réserve ou refus de certification après une analyse détaillée et approfondie de ces comptes. 

Dans ce cadre, le C.n.c a effectué des missions spécifiques à la C.n.s.s, la S.n.e, la Soprim (Société de promotion immobilière, ex-Soprogi) et au C.f.c.o. Concernant la formation, il a rappelé que le personnel technique a bénéficié d’un séminaire animé par les experts d’un cabinet comptable camerounais. Au titre de la formation spécialisée diplômante, trois agents du C.n.c, admis au concours Cesag, préparent les diplômes d’audit et contre-audit, à Dakar (Sénégal). Au titre de l’agrément comme experts comptables Cemac, le C.n.c a présenté 13 candidats, dont 11 ont été reçus, soit un taux de réussite de 85%.

Prodiguant les conseils aux cadres et travailleurs du C.n.c, le représentant de la commission Cemac a indiqué: «La comptabilité, c’est une arme. Mais, il ne faudrait pas qu’elle devienne une arme pour la destruction de nos économies. Je voudrais vous dire par là, quand vous allez faire votre travail sur le terrain d’audit de comptes, faites-le en âme et conscience. N’allez pas traficoter les comptes, pour que les résultats qui sont donnés à nos autorités ne soient pas des résultats voilés ou des résultats qui ne reflètent pas la réalité».  Il a, en outre, rappelé que sous d’autres cieux, il a vu des experts comptables aller en prison. «Je ne le souhaite pas pour vous. 

Faisons le travail avec abnégation et conscience. Je me réjouis également, puisque la prochaine étape qui va suivre, c’est la mise en place de l’Ordre national des experts comptables du Congo. Le gouvernement a déjà pris un texte dans ce sens-là, une loi a été votée, ici au Congo. Maintenant, c’est vous qui allez constituer l’ossature de cet ordre-là», a-t-il indiqué.

Par Jr LesCloches
                                                   
   

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire