Google+ Badge

mardi 19 août 2014

Ministère de la santé et de la population : L’O.m.s appuie la lutte contre la mortalité maternelle, néonatale et infanto-juvénile au Congo

Photo : François Ibovi recevant un échantillon du don des mains de Luis Gomes Sambo.

Dans le cadre du projet d’accélération de la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infanto-juvénile, par la revitalisation des districts sanitaires en République du Congo, l’O.m.s (Organisation mondiale de la santé), en partenariat avec l’Unicef et le Fnuap, a fait un don de médicaments, d’équipements et  consommables au Ministère de la santé et de la population.

Destiné à couvrir la période prénatale, l’accouchement, les soins essentiels du nouveau-né et la prise en charge des maladies de l’enfant, ce don, d’une valeur de 1.664.188.800 francs Cfa, a été remis par Luis Gomez Sambo, directeur régional de l’O.m.s-Afrique, à François Ibovi, ministre de la santé et de la population, lors d’une cérémonie, lundi 11 août 2014, à l’esplanade de l’ancienne Comeg (Congolaise de médicaments essentiels et génériques), en présence de Marie Franck Puruhence, conseillère du chef de l’Etat.

Conçu par le Ministère de la santé et de la population, en collaboration avec le Ministère du plan, le projet avait été initié à la faveur de la mise en œuvre de l’initiative 2012, année de la santé, en vue d’accélérer l’atteinte des O.m.d (Objectifs du millénaire pour le développement), en matière de santé.A travers ce projet, le gouvernement avait pris l’option de confier à l’O.m.s, l’Unicef et le Fnuap, la mission d’assurer un accompagnement étroit des districts sanitaires dans la mise en œuvre des interventions à haut impact, au bénéfice de la mère et de l’enfant.

Le projet d’accélération de la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infanto-juvénile par la revitalisation des districts sanitaires couvre l’ensemble des districts sanitaires, qui sont des unités opérationnelles de base et de planification de l’offre de soins et services de santé. Car, le développement sanitaire passe, inévitablement, selon les experts de la santé, par la mise en avant de ces districts sanitaires.

En prévision de la signature de l’accord de projet, l’O.m.s a procédé à l’acquisition de médicaments, équipements et fournitures techniques d’une valeur de 1.664.188.800 francs Cfa remis au ministre de la santé et de la population. Pour Luis Gomes Sambo, ce don est la contribution de son institution à la mise en œuvre de ce projet conjoint avec l’Unicef et le Fnuap. «La contribution de l’O.m.s est l’expression de notre engagement à accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre de ce projet», a expliqué le patron de l’O.m.s-Afrique qui a renouvelé l’engagement de son organisation pour une meilleure santé maternelle néonatale et infantile au Congo.

Par ailleurs, il a souhaité que les ressources mises à la disposition du service national de santé au Congo soient effectivement bien gérées et contribuent à améliorer les indicateurs de santé maternelle et infantile au Congo.

A son tour, le ministre François Ibovi a exprimé sa gratitude à l’endroit des trois agences onusiennes, pour leur action qui contribue au renforcement de l’offre de soins de santé au Congo. Il les a rassurés de ce que son département ministériel fera des efforts pour une bonne gestion du médicament, en vue de le rendre disponible et accessible partout. «La nouvelle organisation du Ministère contient, désormais, en son sein, la direction générale du médicament, de la pharmacie et de laboratoires. Cet effort se traduit aussi par la création en cours, d’une centrale d’achat par le législateur, en remplacement de la Comeg, qui a été dissoute, à cause de ses insuffisances», a-t-il souligné.

François Ibovi a annoncé la mise en place d’une structure transitoire dénommée: Comité de gestion des approvisionnements en produits de santé essentiels. Par la même occasion, il a attiré l’attention des responsables de cette structure. Pour lui, la gestion de ce don des médicaments constituera un test de leur savoir-faire.

Il sied de signaler que la contribution du gouvernement à la mise en œuvre de ce projet est évaluée à 24.048.860 dollars américains, soit 12.039.430.167 francs Cfa. Par contre, celle des agences du système des Nations unies est de 7.564.080 dollars américains, soit 3.706.399.200 francs Cfa, dont 3.467.080 dollars de l’O.m.s, 2.097.000 dollars de l’Unicef et 2.000.000 dollars du Fnuap.

Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire