Google+ Badge

mardi 28 mai 2013

Vie des partis : « Force montante congolaise » portée sur les fonts baptismaux

Photo 1 : Juste Bernardin Gavet   Photo 2 : Les congressistes.

Le mouvement de jeunesse du Parti congolais du travail (PCT), dénommé Force montante congolaise (FMC) est né sur les cendres de l'Union de la jeunesse socialiste congolaise et du Comité d'action pour la défense de la démocratie-Mouvement de jeunesse.

Le congrès constitutif ayant conduit à la naissance de la FMC a pris fin le dimanche 26 mai à Brazzaville. Ce mouvement de gauche est dirigé par un Secrétariat permanent de 11 membres, présidé par Juste Bernardin Gavet (âgé de 27 ans), une Commission nationale de contrôle et d'évaluation composée de 7 membres et dirigée par Marien Mopondo Lendzonda, ainsi qu'un Comité central avec 261 membres. Ces jeunes exerceront un mandat de cinq ans en qualité de porte-paroles de la jeunesse.

Avec pour devise « le présent est à la lutte, l'avenir est à la jeunesse », cette formation juvénile tire ses valeurs de la social-démocratie. L'emblème de la FMC, représenté par une poignée de main jaune enlacée et pointée vers le haut, surmonté d'une plume verte dans un encrier jaune sur un étendard à fond rouge, a été dévoilé en présence du secrétaire général du PCT, tout comme l'hymne de cette organisation de jeunesse, intitulé Force montante.

Durant trois jours, les congressistes ont adopté avec amendement les documents fondamentaux de l'organisation afin de garantir le bon fonctionnement et la discipline au sein de cette formation juvénile. Celle-ci fonde son action sur la promotion de la bonne gouvernance, la démocratie pluraliste, la défense de la couche juvénile et le dialogue permanent. Composé essentiellement de jeunes âgés de 15 à 35 ans, ce mouvement de jeunesse est ouvert à toutes les couches sociales sans discrimination de religion, d'ethnie, de race et de sexe.

« L'organisation juvénile du PCT demeurera toujours au service du parti. Elle ne se détournera jamais de ses missions, notamment celle d'œuvrer dans l'intérêt général afin que de cette organisation, naisse l'instrument de défense des intérêts des jeunes, de consolidation des idéaux du PCT », a déclaré le premier secrétaire chargé de l'orientation, Juste Bernardin Gavet. Il a profité de cette occasion pour lancer un appel à la jeunesse congolaise, d'adhérer massivement à ce mouvement de jeunesse en vue d'assurer la relève.

Au cours des travaux, les congressistes ont été honorés de la présence du Secrétaire général, Pierre Ngolo. « La jeunesse doit participer au débat et formuler les propositions auprès du président du Comité central, car cette nouvelle organisation a pour mission d'informer et de sensibiliser la jeunesse congolaise sur le combat de la modernisation du Congo », a fait savoir Pierre Ngolo.

Au terme de ces assises, des recommandations ont été faites notamment sur : l'accès à l'emploi des jeunes ; l'ouverture des filières de formation répondant au besoin du marché de l'emploi ; la prise en charge des personnes vulnérables ; la construction et la réhabilitation des bibliothèques, des espaces culturels et d'expression des jeunes, des internats ; la relance des centres de vacances ; la délocalisation des structures universitaires sur toute l'étendue du territoire national ; enfin, l'accès des jeunes aux instances de prise de décision.

Notons que les douze départements ainsi que la diaspora congolaise de France étaient représentés. Ces assises se sont déroulées en présence du président de la commission préparatoire du Congrès constitutif de la jeunesse, Fernand Sabaye.

Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire