Google+ Badge

mardi 5 novembre 2013

Dépistage gratuit du cancer du col de l’utérus : Denis Christel Sassou Nguesso lance la campagne et appelle à une forte participation

Photo : Denis Christel Sassou Nguesso et son épouse aux côtés des officiels.

L’association Solidarité cancer, en partenariat avec le Ministère de la santé et de la population, organise, du 4 novembre au 4 décembre 2013, une campagne de dépistage gratuit du cancer du col de l’utérus sur toute l’étendue de la ville capitale, Brazzaville. Le top officiel de cette campagne a été donné à l’hôpital de l’amitié sino-congolaise de Mfilou (7ème arrondissement de Brazzaville), par Denis Christel Sassou Nguesso, promoteur de ladite association, lundi 4 novembre 2013. Devant des responsables sanitaires, politico-administratifs, militaires et, un parterre des professionnels de santé de plusieurs établissements hospitaliers de Brazzaville. 

La prévention du cancer du col de l’utérus passe, avant toute chose, par le dépistage des lésions précancéreuses et cancéreuses causées par le virus du papillome humain. C’est le but visé par cette campagne qui s’étend sur un mois, dans la ville capitale. Quatre semaines durant, plus de cent mille femmes de tout âge, en pleine activité sexuelle ou non,  seront dépistées par des spécialistes évoluant au Chu-B (Centre hospitalier et universitaire de Brazzaville) et à l’hôpital général de Loandjili.

Après examen de dépistage, les femmes, présentant des signes quelconques en rapport avec la maladie cancéreuse du col de l’utérus, seront, également, prises en charge. Pour cette première opération, huit centres de santé sont retenus, à savoir: l’hôpital de l’amitié sino-congolaise de Mfilou (7ème arrondissement de Brazzaville), l’hôpital de Makélékélé (1er arrondissement), hôpital de Mpissa (2ème arrondissement, Bacongo), Chu-B (Centre hospitalier et universitaire de Brazzaville),  l’hôpital militaire Pierre Mobengo, la Clinique municipale Albert Leyono (5ème arrondissement, Ouenzé), le Csi (Centre de santé intégré) de Ngamakosso (6ème arrondissement, Talangaï) et l’hôpital pédiatrique de Talangaï.

Redonnant espoir aux femmes, le Pr. Jean Bernard Nkoua-Mbon, président de l’association Solidarité cancer, a fait savoir que le cancer du col de l’utérus n’est ni une fatalité, ni une malédiction, mais un évènement indésirable pouvant être éradiqué. En sa qualité de président de cette association et d’un des acteurs de premier rang de lutte contre ce cancer, il a pris l’engagement  de mener à bien cette opération salutaire et demandé aux populations d’avoir confiance en eux.

Pour sa part, rappelant les différentes actions menées avec l’association Solidarité cancer, dans le but de faire reculer cette maladie, notamment la tenue, en 2012, à Dolisie (département du Niari) du colloque international sur le cancer, Denis Christel Sassou a déclaré que le cancer est un problème de santé publique nécessitant la participation de tous, l’engagement des pouvoirs publics ainsi que celui de la société civile, à travers des actions concrètes. Aussi a-t-il donné le sens de son implication aux actions pouvant réduire l’expansion du cancer du col de l’utérus dans les familles. «Cette initiative est la matérialisation de notre profonde conviction selon laquelle la santé est l’un des facteurs du bien-être et l’une des conditions essentielles du développement national. La cérémonie de ce jour est la preuve de cette détermination qui nous caractérise dans la lutte contre la maladie cancéreuse, en particulier dans notre pays», a-t-il expliqué.

Souhaitant une participation massive à cette campagne contre cette maladie qui tue de nombreuses femmes en Afrique et dans le monde, Denis Christel a reconnu que leur action, qui peut, à ce jour, paraître illusoire au regard de l’étendue et de la complexité de cette maladie, mais, cependant, avec une ferme conviction et le concours de leur partenaire, association Solidarité cancer, il est possible de réaliser un succès, car cette campagne, combinée aux premières actions passées et sûrement aux futures, a le mérite de briser le mur de la résignation et de l’inaction.

Il a, en outre, rassuré que d’autres actions sanitaires se poursuivront dans les autres départements du pays, car son ambition est d’agir au plus près des populations, en tenant compte de leurs préoccupations quotidiennes.Cette lutte contre le cancer du col de l’utérus a, également, pour but d’épargner la jeune fille âgée de 9 à 13 ans. C’est dans ce cadre que cette couche de la population, bénéficiera d’une campagne de vaccination gratuite le 14 novembre prochain, à Oyo, dans le département de la Cuvette, sous le patronage de Denis Christel Sassou Nguesso, député de cette circonscription.

Signalons que le cancer du col de l’utérus est un cancer sexuellement transmissible causé dans la grande majorité des cas par une infection due au virus du papillome humain. Il s’observe généralement, chez les femmes âgées de 45 à 60 ans. Mais, il peut être détecté chez les femmes plus jeunes ou, parfois, plus âgées et, sa prévention passe, absolument, par un dépistage. 

Reste aux femmes d’aller nombreuses se faire dépister, car le cancer du col de l’utérus tue! Mais, dépisté tôt, la chance de guérison est de 84%.

Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire