Google+ Badge

vendredi 4 janvier 2013

Miss indépendance en voyage touristique à Dubaï

Photo 1 : Miss indépendance 2012 répondant à la presse.   Photo 2 : Les lauréates se dirigeant se dirigeant vers l'embarquement.
Ce voyage était une promesse qu'avait faite la Première dame du Congo, Antoinette Sassou N'Guesso, lors de la compétition en août 2012, à Kinkala
Les promesses faites aux lauréates du concours Miss indépendance du 13 août 2012 à Kinkala, à l'occasion de la commémoration du 52eanniversaire de l'indépendance du Congo, se concrétisent. La dernière en date est le voyage que viennent d'effectuer à Dubaï, le 29 décembre, Miss indépendance 2012, Rosy Stèle Odi-Ingoba, 22 ans, 1,60 m, et Ruth Grâce Youhou, 20 ans, 1,75 m, première dauphine. La deuxième dauphine devait les suivre 48 heures après.
« Cela nous fait très plaisir de voyager à Dubaï. Nous sommes accompagnées de Prisca Ekassa, membre du comité. Ce voyage est une promesse de la Première dame qui se réalise. Il y a bien d'autres promesses qui seront bientôt réalisées. Il s'agit par exemple des voyages que les ministres de la Promotion de la femme et de la Culture nous ont promis. On nous a aussi promis plein de cadeaux. Marie-Jeanne Kouloumbou nous a remis des pagnes super wax. À mon retour de Dubaï, je recevrai la voiture que la Première dame m'a promise », a déclaré Miss indépendance peu avant de prendre son vol.

L'élection de Miss indépendance est organisée par l'association Lumières d'Afriques, que préside Ferréol Constant Patrick Gassakys. Ce dernier s'est félicité du soutien de la Première dame du Congo, marraine de l'événement, qui a offert à la miss 2012 une voiture, ce qui témoigne de son importance et devrait inciter plus de jeunes à y participer.
« L'appui et le regard particulier de la Première dame du Congo, Antoinette Sassou N'Guesso, ont apporté un rayonnement très important à cette élection. Les différents voyages effectués par ces lauréates depuis la première édition en 2007 jusqu'à ce jour, notamment au Sénégal, au Maroc, en Italie, en France et présentement à Dubaï, ont permis de former leurs esprits et de favoriser de nouvelles rencontres. Cette compétition est une satisfaction pour ces demoiselles et leur offre des avantages divers. Pour preuve, la majorité des récipiendaires ont, d'une certaine manière, directement ou par ricochet, vu leur existence transformée », a déclaré Ferréol Constant Patrick Gassakys.
Rappelons que l'élection de Miss indépendance a commencé en 2007 à Owando, à la faveur de la municipalisation accélérée du département de la Cuvette, et continue depuis lors.

Par Jrang An@go.                                                          Retrouvez-nous sur Google+

2 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Monsieur Angonga
    Je viens à l'instant même de découvrir votre article sur le voyage de la Miss indépendance 2012 et ses dauphines à Dubai. C'était la réalisation d'une promesse tenue mais je tiens tout de même à signaler qu'il n'a pas eu l'importance qu'ail aurait pu récolter si le Comité d'organisation de ce concours y avait mit un peu plus d'intérêt et d’ambition.
    J'ai toujours été moins enthousiaste aux événements liés au concours de beauté particulièrement au Congo. L'élection de ma fille à Kinkala n'a fait que confirmer ce que je pense. Si Mlle ODI INGOBA n'était pas ma fille et une personne que je connaissais, j'allais continuer de croire que toutes ces filles élues ne sont que des potiches, non elles ne le sont pas mais il y’a un manque sérieux de suivi de leur projet, il n’y a aucune politique de suivi pour faire aboutir les messages qu’on fait dire à certaines d’entre elle pour paraitre. Les voyages et des cadeaux qui ne sont d'ailleurs jamais remis en entier sont la seule vitrine de ces concours. Les promesse de la première Dame aboutissent certainement parce que c’est une voix officielle à laquelle on ne peut pas se dérober sinon pour les autres, ce ne sont que des coups de pub. Ce qui serait bien pour ces belles femmes, c'est de l'encadrement, qu'on les accompagne dans leurs projets.
    Miss Kinkala 2012 avait mis sa couronne au service de la protection l'environnement, et personne dans le Comité d’organisation n’a tenu compte de son message, personne l’a aidé à aller jusqu’au bout de son projet. Ce message elle l’avait sur le cœur et elle tenait à réaliser. Heureusement pour elle sa famille l’a soutenu a passer un mandat creux et stérile pendant une année. Aucune activité majeure, elle s’est pris en charge toute seule…
    Mais la Miss indépendance 2012 peut s’estimer heureuse d’avoir prouvé qu’avec un peu de bonne volonté, elle pouvait faire mieux. Elle est l’Ambassadrice du projet les « RIRES VERTS » lancé en octobre 2012 à l’occasion de la 5e édition du festival du rire tuSeo. Elle a accompagné le planting d’arbres en compagnie de tous les invités du festival tuSeo, une forêt qui pousse en bonne santé à Bambou Mingali, District d'Ignié au nord de Brazzaville d’après le PRONAR (programme national afforestation et de reboisement), la structure qui a soutenu cette bonne action envers la nature et l’environnement.

    RépondreSupprimer