Google+ Badge

jeudi 27 décembre 2012

Agriculture : le centre d'appui technique de Mpasa se transforme progressivement

Photo 1 : Un parc de bœufs.  Photo 2 : La délégation devant le logement du directeur du centre.
Détruite durant la guerre de 1998, cette ferme de 22 000 hectares n'est plus exploitée actuellement que sur 1 000 hectares. Trois parcs ont survécu sur la vingtaine existant autrefois où sont réparties près de 200 têtes de bœufs
Une délégation du ministère de l'Agriculture et de l'élevage, conduite par le ministre Rigobert Maboundou, s'est rendue le 26 décembre à Mindouli, dans le département du Pool. À 12 km de cette localité, à Mpasa, la délégation, accompagnée de la députée de la zone, Yvonne Adélaïde Mougany, a visité la ferme où elle a contrôlé la réhabilitation qui s'effectue depuis 2011.
« Ce chantier est une promesse politique du candidat Denis Sassou N'Guesso en 2009. Il avait promis aux populations que l'on réhabiliterait le centre d'appui technique de Mindouli. Pour moi, c'était une instruction que j'ai essayé de traduire sous forme d'allocation budgétaire en 2011, en 2012 et nous allons continuer en 2013 », a déclaré Rigobert Maboundou au terme de sa visite.
Avec son homologue des petites et moyennes entreprises chargée de l'artisanat, les ministres ont fait le tour des enclos, constaté l'évolution des travaux de réhabilitation des bâtiments, notamment les locaux du directeur du centre, du personnel et des stagiaires, les installations techniques. Les bœufs, qui constituent l'essentiel de l'objet du centre, sont en place avec une première livraison de 200 têtes.
Rigobert Maboundou a souligné que la réhabilitation s'étalait sur plusieurs années et qu'en 2013, il est prévu une dotation de 200 autres bœufs. L'objectif est d'atteindre un troupeau d'au moins 1 000 têtes qui permettra de mettre en place une animation forte de l'opération de métayage bovin au profit des populations du Pool.

« Nous avons fait 60% du chemin et 40% sont inscrits au budget 2013. En 2008, lorsque nous sommes venus, le centre donnait l'impression d'être totalement abandonné. C'était le désespoir, il n'y avait plus personne. Avec les moyens alloués au ministère, nous avons essayé de réhabiliter l'équipement technique. Nous avons encore beaucoup de bâtiments qui attendent pour que les stagiaires, les directeurs et autres puissent être logés au sein du centre, en proximité avec les équipements et les bêtes », a ajouté le ministre.
Rigobert Maboundou a expliqué que les centres d'appui technique ont été mis en place pour le métayage. Cette opération comporte trois étapes : les deux premières - la constitution des équipements et l'approvisionnement en bêtes - relèvent de la responsabilité de l'État.
La dernière étape est de mettre les bêtes à la disposition des éleveurs pour la reproduction de leur cheptel et la vente. Les bénéficiaires rétrocèdent les bêtes à l'État avec un bénéfice : ils n'ont aucun investissement à faire, si ce n'est posséder un parc à bovins dans les conditions requises.
« Le métayage est une opération à renforcer. Nous allons le faire à Diesse, Boundji et une extension vers Okouesse. Nous allons ouvrir le ranch de Massangui en 2013. Et en 2014, nous reviendrons dans le Pool avec la Louila et d'autres centres », a annoncé Rigobert Maboundou.
Par Jrang An@go.                                                                  Retrouvez-nous sur Google+

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire