Google+ Badge

vendredi 4 octobre 2013

Journée mondiale du cœur : Prévenir l’hypertension artérielle par la pratique régulière d’activités physiques

Photo de circonstance

La communauté internationale a célébré, le 29 septembre 2013, la journée mondiale du cœur, sous le thème: «Fais marcher ton cœur». A Brazzaville, cette commémoration a donné lieu à une marche sportive organisée, conjointement, par le Ministère de la santé et de la population et l’association Afrique sans frontière qui, prélude à cette journée, a organisé, du 23 au 29 septembre, une semaine du cœur ponctuée par une séance de dépistage de l’hypertension artérielle et une conférence de presse, co-animée...()

vendredi 27 septembre, par les docteurs Dominique Obissi, directeur départemental de la santé de Brazzaville, Méo Stéphane Ikama, cardiologue au C.h.u.b (Centre hospitalier et universitaire de Brazzaville), et Mme Elenga Kamara, diététicienne au C.h.u.b.

La promotion de la santé, à travers l’éviction des facteurs de risque, ainsi que la prévention primaire des affections cardiovasculaires constituent les axes stratégiques essentiels de la lutte contre les maladies non transmissibles. La pratique régulière d’une activité physique permet de combattre les affections cardiovasculaires qui constituent, désormais, au Congo, la première cause de consultation dans les services des urgences et la première cause de mortalité à travers les A.v.c (Accidents vasculaires cérébraux).n

La marche sportive organisée pour faire bouger le corps est partie de la préfecture de Brazzaville, en passant par le boulevard Denis Sassou Nguesso, l’avenue de la paix, la rue Mbochi, l’avenue général Lyautey, l’avenue des anciens enfants de troupe, le boulevard Alfred Raoul, l’avenue La Nouvelle Espérance, avec pour point de chute le Stade Alphonse Massamba Débat.

Plusieurs clubs des marcheurs auxquels se sont associés la force publique, les agents du Ministère de la santé et de la population, les membres de l’association Afrique sans frontière, le Lions Club, la S.n.p.c y ont participé, et ils ont été primés.Dans le cadre de la semaine du cœur, l’association Afrique sans frontière que dirige Mme Léonie Charlotte Essesse, a organisé à Brazzaville, Owando, Oyo, Sibiti et Mouyondzi, une séance de dépistage de l’hypertension artérielle dont 493 personnes diagnostiquées sur une faible échelle de la population.

Au cours de la conférence de presse donnée à la maison du diabète, le Dr Dominique Obissi, directeur départemental de la santé de Brazzaville, a fait savoir que le gouvernement dispose d’un plan de lutte contre les maladies cardiovasculaires. Il a indiqué que le Ministère de la santé et de la population ne dispose pas de statistiques au plan national, sur l’hypertension artérielle. Néanmoins, Dominique Obissi a laissé entendre qu’il existe des données de quelques Centres hospitaliers.

Edifiant l’assistance sur la prise en charge des malades cardiovasculaires, l’orateur a précisé que celle-ci n’est pas encore effective. Toutefois, il s’est contenté d’affirmer que la prise de la tension est gratuite dans les structures sanitaires étatiques. «C’est déjà une approche. Dès lors que la prévalence de ces maladies commence à augmenter, il n’y aura dans les années à venir, un plaidoyer qui sera fait pour que la prise en charge des patients soit gratuite», a-t-il dit.

Exposant sur les grands gestes à tenir pour éviter les pathologies liées aux maladies cardiovasculaires, le Dr Méo Stéphane Ikama a dégagé les deux formes de l’hypertension artérielle, à savoir congénitale et dite acquise avec la panoplie des complications qu’elle génère, notamment les A.v.c, l’insuffisance cardiaque, les attentes rénales, voire les gros cœurs. Si l’hypertension artérielle n’est pas maîtrisée par un traitement, des complications peuvent survenir. Il est important de préciser que l’hypertension, elle-même, n’est pas une maladie: elle n’est qu’un facteur favorisant.

Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire