Google+ Badge

vendredi 7 février 2014

A.r.p.c.e (Agence de régulation des postes et des communications électroniques) : Les opérateurs de la téléphonie mobile appelés à améliorer leurs prestations

Photo : Yves Castanou.

La direction générale de l’A.r.c.p.e (Agence de régulation des postes et des communications électroniques), à Brazzaville, a abrité, jeudi 30 janvier 2014, la grande réunion annuelle regroupant les directeurs généraux des sociétés de téléphonie mobile opérant au Congo (M.t.n Congo, Airtel Congo, Warid et Azur) et le directeur général de l’A.r.p.c.e, Yves Castanou. A l’issue de cette réunion, ce dernier a demandé, impérativement, à Airtel et M.t.n, de rétablir la qualité de leurs réseaux dans les meilleurs délais, faute de quoi, des sanctions supplémentaires seront prononcées à leur endroit, dès la fin du premier trimestre 2014, en rappelant que la suspension ou le retrait de la licence sont des sanctions prévues par la loi. 

La séance de travail entre les directeurs généraux des sociétés de téléphonie mobile et le directeur général de l’A.r.p.c.e est l’occasion pour le régulateur, d’aborder, en profondeur, avec les opérateurs économiques, les questions cruciales relatives à la qualité des réseaux qui n’a cessé de se dégrader; à l’identification des abonnés et la lutte contre la fraude sur le réseau téléphonique; le Roaming et la portabilité ou conservation des numéros, un nouveau service qui offre au consommateur la possibilité de changer d’opérateur, tout en gardant son numéro.

S’agissant de la qualité des réseaux, l’autorité de régulation a rappelé que depuis plusieurs mois, l’état des réseaux des opérateurs dominants, à savoir: M.t.n et Airtel, n’a cessé de se dégrader, malgré ses multiples interpellations. La raison invoquée de cette mauvaise qualité des réseaux sur toute l’étendue du territoire national, a toujours été les travaux en cours dans le cadre de l’introduction de la 3G. Force a été de constater qu’au terme des délais sollicités par ces derniers, la qualité des réseaux des deux opérateurs n’est toujours pas revenue à son niveau habituel. Les statistiques de l’A.r.p.c.e, obtenues par le biais de son outil de gestion de la qualité des réseaux des opérateurs ainsi que les rapports du service d’écoute des consommateurs 50/50, confirment cette tendance.

Ainsi, considérant que les travaux ne justifient pas une dégradation des réseaux aussi profonde et que la qualité des réseaux n’est pas une option, mais une obligation légale, le régulateur a informé les directeurs généraux des deux sociétés concernées que des sanctions seront prononcées à leur encontre, si la situation ne s’améliore pas avant la fin de ce premier trimestre.

Concernant la lutte anti-fraude sur le réseau téléphonique, la réunion a noté, avec satisfaction, que la lutte rigoureuse engagée par le régulateur, avec le concours des opérateurs et de la gendarmerie nationale, a permis de réduire, significativement, les cas de fraude, grâce à l’utilisation d’un appareil performant, Sim-locator, qui permet, aujourd’hui, à l’A.r.c.p.e de traquer sur tout le territoire national, les délinquants sur le réseau téléphonique. Cependant, il a été constaté, suite à l’étude menée à Brazzaville et Pointe-Noire, un relâchement dans la procédure d’identification des abonnés de la téléphonie mobile. Les opérateurs Airtel et M.t.n n’ont identifié, respectivement, que 31,58% et 37,93% de leurs abonnés, tandis que Warid en a identifié 83,78% et Azur 77,27%.

Considérant le fait que la non-identification des abonnés a, comme corollaire, une désorganisation progressive du marché et l’apparition des cas de fraudes sur le trafic téléphonique, le régulateur a décidé, après plusieurs avertissements, d’enclencher la procédure de sanction, vu que des mises en demeure avaient été émises sur ce sujet. 

La réunion annuelle a été aussi, l’occasion, pour l’A.r.p.c.e, d’annoncer les résultats de l’audit effectué chaque année, pour déterminer le meilleur réseau. Il en ressort ce qui suit, pour l’année 2013: meilleur réseau 2G Brazzaville: Azur Congo; meilleur réseau 2G Pointe-Noire: Airtel Congo; meilleur réseau 3G: M.t.n Congo.En outre, le régulateur a annoncé aux opérateurs qu’une consultation du marché sera engagée, très prochainement, pour évaluer le besoin de portabilité, un service qui offre au consommateur la possibilité de changer de réseau, tout en conservant son numéro. 

Sur la question du roaming, une circulaire enjoignait les opérateurs d’informer, désormais, les clients par messagerie (S.m.s), dès qu’ils sont en roaming, sur le coût d’appel vers le réseau visité ainsi que le coût de la réception d’un appel. De même, sur l’itinérance nationale, l’A.r.c.p.e a informé les opérateurs qu’un projet de décision est en cours d’élaboration, pour encadrer cette activité.

Au terme de la réunion, le régulateur a souligné la nécessité de maintenir et de renforcer les acquis, corriger, impérativement, les points faibles et respecter le cahier des charges que chaque opérateur a signé, pour s’installer au Congo. Rappelons que la réunion annuelle avec les opérateurs de la téléphonie mobile s’inscrit dans le cadre de la mission essentielle de l’autorité de régulation qui vise à garantir, à la fois, les intérêts de l’Etat, ceux des opérateurs et, bien sûr, des consommateurs dans le secteur des télécommunications. Elle contribue, également, à développer un esprit de coopération et d’échange cordial très efficace entre le régulateur et les différents opérateurs.

Répondant aux questions des journalistes, les responsables de M.t.n Congo et d’Airtel Congo ont expliqué les raisons des difficultés rencontrées dans leurs réseaux et ont promis d’améliorer leurs services, d’ici peu.

Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire