Google+ Badge

vendredi 27 juin 2014

3ème forum culturel mondial de Taihu (Chine) : Le président Sassou-Nguesso a relevé l’importance de la dimension culturelle dans la gouvernance publique

Photo : Denis Sassou Nguesso et Mme Liu Yandong.

Lors de sa visite d’Etat en République Populaire de Chine, le président de la République, Denis Sassou Nguesso, était l’invité d’honneur, le 18 juin 2014, à Shanghaï, du 3ème forum culturel mondial de Taihu, placé sous le thème: «Renforcer l’interaction culturelle, pour promouvoir la paix et le développement dans le monde», sous le patronage de la vice-première ministre de Chine, Mme Liu Yandong. Dans le cadre de ce forum, s’est tenue une conférence annuelle qui, cette année, a eu pour thème: «Promouvoir la paix et consolider le soft power culturel».

L’ancien premier ministre français, Dominique de Villepin, était parmi les communicateurs de cette conférence, qui a réuni quelque 500 délégués de 20 pays et régions du monde à Shanghai. Le président Sassou Nguesso, qui s’est exprimé à cette occasion, a mis l’accent sur la dimension culturelle, dans la gouvernance des Etats.

A l’avenir, la Chine prêtera davantage attention au développement culturel, qu’elle a, d’ores et déjà, inscrit sur la liste des stratégies nationales, afin d’accroître son «soft power» et de multiplier les échanges culturels et de personne à personne avec l’étranger, pour accorder plus de place à la coopération mutuelle gagnant-gagnant dans le monde, a fait savoir la vice-première ministre chinoise, Mme Liu Yandong, dans son discours, à la cérémonie d’ouverture.

Dans son mot de circonstance, Denis Sassou Nguesso a souligné l’influence de la culture chinoise, qui vise un monde meilleur et a relevé la grandeur de la culture congolaise. «Le Congo est un pays de culture, héritier de l’une des plus grandes cultures du monde», a-t-il dit, en se référant au Nigeria et à l’Afrique du Sud, en passant par le Soudan. «Véritable réservoir culturel, le Congo est une terre de promesses, d’ambitions et d’avenir», a-t-il poursuivi. Le président congolais a, par ailleurs, présenté son pays comme «terre de grandes opportunités économiques», en évoquant les investissements chinois. C’est là, aussi, une expression du dialogue des cultures qu’il a qualifié de nécessaire. Pour lui, «la gouvernance des Etats modernes n’est plus possible sans la dimension culturelle». 

La déclaration universelle des droits de l’homme est la source d’inspiration de la convention adoptée par l’Onu, en 2005, sur la diversité culturelle et qui «évoque, sans équivoque, le concept de dialogue des cultures», a dit le président Sassou Nguesso. Cette convention affirme: «La diversité culturelle est une caractéristique inhérente à l’humanité. Elle crée un monde riche et varié, qui élargit les choix possibles, nourrit les capacités et les valeurs humaines, et qu’elle est, donc un ressort fondamental du développement durable des communautés, des peuples et des nations», a-t-il conclu.

Pour sa part, la vice-présidente du C.c.p.p (Comité consultatif et politique du peuple chinois), Mme Zhang Meiying, l’une des oratrices au forum, a mis l’accent sur la culture chinoise, en rappelant ce qu’elle a appelé «le pilier de la culture chinoise », qui voudrait que l’on «n’offre pas à autrui ce qu’on ne voudrait pas que l’on t’offre», parce qu’aucune culture n’est ni au-dessus, ni en dessous des autres. Elle a suggéré que dans le cadre du dialogue des cultures, personne n’impose sa volonté aux autres.

Dominique de Villepin a fait savoir que l’humanité s’engage dans une dangereuse voie: «Depuis 20 ans, nous avons vécu dans un monde avec une seule puissance, dans l’avenir, nous aurons un monde sans puissance». Il a fait observer: «Les différences culturelles nourrissent les conflits aux quatre coins du monde, des activités telles que le Forum culturel mondial de Taihu permettent de construire des ponts et de promouvoir le dialogue entre les différentes cultures», a-t-il avancé.

Signalons que les organisateurs du forum ont attribué au président Sassou Nguesso, le rôle d’aplanir les divergences et de construire la paix dans le monde, comme une aspiration partagée par toute l’humanité. Créé en 2008, le Forum culturel mondial de Taihu est une Organisation non gouvernementale, qui a pour but de promouvoir le développement de la culture chinoise et des communications interculturelles entre la Chine et le reste du monde.

Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire