Google+ Badge

mercredi 16 avril 2014

A.f.d (Agence française de développement) : De l’eau pour tous, pour un développement durable en milieu rural

Photo : une vue des participants.

L’A.f.d (Agence française de développement) a organisé, le 19 mars 2014, à l’Institut français du Congo, dans la salle André Gide, une table ronde autour du thème: «Permettre un accès durable à l’eau en milieu rural, enjeux et retours d’expériences pour le Congo».

Quatre intervenants du secteur de l’Eau et de l’Assainissement, à savoir : Mme. Georgette Ingani, représentante du bureau Congo de l’E.a.a (Eau et Assainissement pour l’Afrique), François Gamboni, directeur général de l’Anhyr (Agence nationale pour l’hydraulique rurale), El Hadji Ba, chef de projet dans le district du Pool pour la Croix-rouge française, et Martin Lemenager, chef de projet de la division Eau et Assainissement de l’A.f.d à Paris, ont animé cette Table ronde.

L’accès à l’eau potable constitue un enjeu important au Congo où le taux d’équipement en milieu rural était en moyenne de 29%, en 2008, avec de fortes disparités entre les départements. Si des efforts importants sont consentis par le gouvernement congolais, afin d’améliorer cette situation, la question de l’accès à l’eau en milieu rural constitue, toujours, un enjeu, compte tenu de l’isolement, des contraintes techniques ou socio-économiques rencontrées. C’est dans cette optique que Mme Georgette Ingani a présenté les enjeux de l’accès à l’eau pour les populations et les initiatives, pour y faire face. Pour elle, la mission de l’E.a.a est l’hygiène et l’assainissement de l’eau pour tous et toujours  dans une Afrique  prospère  et réunie, car, a-t-elle poursuivi, «l’accès à l’eau potable conduit à une meilleure situation de santé.» 

Par ailleurs, François Gamboni a évoqué, pour sa part, la situation de l’accès  à l’eau en milieu rural et les enjeux plus spécifiquement rencontrés au Congo. Pour rappel, l’Anhyr  a été créée en 2008 et elle est gérée par le gouvernement. Le lancement de ses travaux a eu lieu en août 2013, à Madingou, dans le département de la Bouenza. En termes d’accès à l’eau en milieu rural, l’Anhyr a mission d’assurer la production économique rurale. A ce titre, elle devra réaliser les barreaux hydrauliques en milieu rural. 

Concernant les enjeux, François Gamboni  a évoqué plusieurs facteurs, parmi lesquels: l’ouverture de la concurrence dans l’exploitation eau, le marché de la consommation d’eau potable en pleine expansion. El Hadji Ba a fait, ensuite, le témoignage d’un projet d’amélioration  d’accès à l’eau potable et d’assainissement en cours dans les districts d’Ignié et de Ngabé. «Ce projet durera 42 mois et prendra fin en Avril 2015. Il consiste à améliorer l’état de santé de la population des districts d’Ignié et Ngabé», a-t-il souligné. 

Enfin, Martin  Lemenager a abordé la question des projets d’adduction d’eau et de leur pérennisation; il a présenté les caractéristiques clés du secteur de l’eau et l’assainissement. Pour lui, la crise de l’eau est, souvent, une crise de la gouvernance, une gouvernance «multi niveaux».Notons que cette table ronde a permis non seulement d’échanger entre les acteurs du secteur, mais aussi, de mener une démarche qui consiste à poser   les puits d’eau et  à évoquer  les difficultés qui se présentent. 

L’A.f.d intervient dans plusieurs pays pour combattre la pauvreté et favoriser le développement. Elle met en œuvre la politique définie par le gouvernement français. 

Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire