Google+ Badge

mardi 14 octobre 2014

14ème réunion du Partenariat pour les forêts du bassin du Congo : Assurer la gestion durable des écosystèmes du bassin du Congo

Photo : Firmin Ayessa

Brazzaville a abrité, du 8 au 9 octobre 2014, au Ministère des affaires étrangères et de la coopération, la 14ème réunion du P.f.b.c (Partenariat pour les forêts du bassin du Congo), sous le thème: «Opportunités et défis: climat et utilisation des terres dans le bassin du Congo». Les travaux ont été ouverts par le ministre d’Etat Firmin Ayessa, directeur de cabinet du chef de l’Etat, en présence de Mme Amane Rosine Baïwong Djibergui, ministre de l’agriculture et de l’environnement du Tchad, présidente en exercice de la Comifac (Commission des forêts d’Afrique centrale)...du Dr Daniel Reifsnyder, secrétaire d’Etat américain adjoint à l’environnement, Henri Djombo, ministre de l’économie forestière et du développement durable, et Crispin Sangale Rondo, secrétaire général adjoint de la C.e.e.a.c (Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale). On a noté, également la présence de plusieurs personnalités, dont Mme Stephanie S. Sullivan, ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique. Pour sa part,  Bavon N’sa Mputu Elima, ministre de l’environnement, de la conservation de la nature et du tourisme de la RDC, a marqué sa présence à la clôture des travaux.

Organisée par la facilitation des Etats-Unis d’Amérique et la République du Congo, avec l’appui financier des membres du consortium, notamment la Norvège et l’Allemagne, ainsi que l’accompagnement de l’U.i.c.n (Union internationale pour la conservation de la nature), la réunion a connu la participation d’environ 450 délégués représentant la C.e.e.a.c, la Comifac, des chefs de missions diplomatiques, des pays de l’espace Comifac, des institutions de recherche et de formation, des institutions sous-régionales, des organisations de la société civile, des réseaux de la Cefdhac (Conférence sur les écosystèmes des forêts denses et  humides d’Afrique centrale) et des partenaires techniques et financiers, ainsi que le secteur privé.

A l’issue des travaux, les participants ont tiré des leçons sur le fonctionnement du partenariat, en formulant des propositions sur les procédures de travail et de mobilisation de financements, en vue d’améliorer et de consolider l’action du partenariat, afin de mieux assurer la gestion durable des écosystèmes du bassin du Congo. Au regard des conclusions, les partenaires au développement ont réaffirmé l’intérêt qu’ils accordent à la gestion durable des écosystèmes forestiers du bassin du Congo.

Le partenariat pour les forêts du bassin du Congo, qui comprenait une trentaine de gouvernements et d’organisations au départ, en 2002, en compte 76, aujourd’hui. Ouvrant les travaux, Firmin Ayessa a mis en relief l’importance des forêts du bassin du Congo, qu’il a qualifié de «deuxième poumon écologique mondial», qui «revêt une grande importance économique, sociale et environnementale».

Notons qu’en marge de la 14ème réunion du partenariat pour les forêts du bassin du Congo, il a été tenu, toujours au Ministère des affaires étrangères et de la coopération, du 6, 7 et 10 octobre 2014, un atelier de renforcement des capacités des négociateurs, en trois groupes, à savoir: les points focaux climat et coordonnateurs nationaux de Redd, des acteurs de la société civile et des professionnels de médias sur les changements climatiques. Cet atelier a été organisé avec l’appui financier des Etats-Unis d’Amérique, par le service forestier des Etats-Unis, de l’Usaid (Agence américaine pour le développement international), de la Norvège, de l’U.i.c.n (Union internationale pour la conservation de la nature) et du Congo.

Ils ont regroupé des participants venus du Burundi, du Cameroun, du Gabon, du Congo, de la Guinée Equatoriale, de la République Centrafricaine, de la République Démocratique du Congo et du Tchad. Il a compté aussi des coordonnateurs nationaux de la Comifac, les représentants des départements ministériels en charge des forêts et de l’environnement des pays d’Afrique centrale. Les représentants des organisations participantes au partenariat pour les forêts du bassin du Congo comme la Comifac, la C.e.e.a.c, l’U.i.c.n, les gouvernements des Etats-Unis d’Amérique, de la Norvège, de la Grande Bretagne et de la Fao ont, également, pris part à cet atelier.

Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire