Google+ Badge

mardi 17 juillet 2012

Paris : Antoinette Sassou N'Guesso est la marraine du cinquantenaire de la Journée internationale de la femme africaine

L'épouse du chef de l'État congolais est attendue dans la capitale française pour présider les deux journées de manifestations dédiées à la femme africaine. Le rendez-vous aura lieu, du 20 au 22 juillet, à l'Unesco et sur l'esplanade des Invalides
L'engagement de la femme africaine sera au cœur de la grande rencontre qui réunira pendant deux jours, les Africaines de tous horizons, évoluant dans divers secteurs d'activités. Deux jours de réjouissance et de réflexions pour encourager les initiatives, montrer la détermination des femmes à rehausser l'image du continent, et faire découvrir les richesses humaines, culturelles et sociales qu'elles véhiculent.
Préparées par l'Organisation des femmes africaines de la diaspora (Ofad), les festivités marquant le demi-siècle de la Journée internationale de la femme africaine seront marquées par trois temps principaux : le colloque international à l'Unesco* sur le développement, la santé et la paix des femmes, la matinée duvendredi 20 juillet au cours de laquelle le premier prix « Conseil supérieur du notariat pour la femme africaine et la sécurité foncière » sera décerné, en partenariat avec l'Organisation internationale de la francophonie (OIF) ; le diner de gala* à l'hôtel Concorde Lafayette en l'honneur des premières dames ; un village africain, libre d'accès, les 21 et 22 juillet, composé de stands représentant les pays africains. Ce village éphémère sera le lieu d'expositions de richesses artisanales, culturelles, gastronomiques, vestimentaires, un lieu de présentation d'entreprises d'investissement en Afrique, d'institutions, d'ONG et d'associations.
Rappelons que la Journée internationale de la femme africaine a été décrétée par l'OUA et l'ONU le 31 juillet 1962. Lancée à Dar Es-Salem en Tanzanie sous l'impulsion de femmes leaders africaines, ce premier rassemblement a permis de définir les enjeux et défis de la femme africaine dans le développement du continent.
Après Ellen Sirleaf Johnson, présidente du Libéria qui fut marraine de l'édition 2011 à l'Assemblée nationale à Paris, Antoinette Sassou N'Guesso, épouse du chef de l'État congolais, présidera cette année les festivités et sera pour l'occasion entourée des premières dames africaines également invitées, de diplomates, de femmes leaders dans tous les domaines, d'entreprises,d'institutions de promotion économique et touristique, de femmes d'opinion des diasporas africaines en Europe, de responsables d'associations, etc.

Lors de la conférence de presse qui s'est tenue le 13 juillet à Paris, Suzanne Bellnoun, présidente de l'Ofad, et Corine Marteau, coordinatrice de la manifestation et présidente de Zonta International, ont rappelé l'objectif majeur de la rencontre qui est d'encourager les femmes, quelque soit leur lieu de résidence, à participer activement et dans tous les secteurs, au développement du continent africain. La présidente de l'Ofad a voulu, à travers cette célébration, « faire découvrir aux Parisiens et aux touristes nombreux dans la capitale l'été, les richesses et les valeurs portées par la femme africaine ». À propos de l'association qu'elle dirigeSuzanne Bellnoum a expliqué que l'organisation avait principalement pour mission de mettre en évidence les capacités inexploitées des femmes africaines, les actions posées et les propositions issues de réflexion sur la condition de la femme africaine à l'étranger.
Un événement à ne pas manquer car Paris vibrera au rythme de l'Afrique !         
Pour en savoir plus :
Droit de participation au colloque : 20 euros ; diner de gala : 150 euros par personne et 250 euros pour un couple
Contact : dogad@club-internet.fr; Tél : 06 69 55 20 20
Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire