Google+ Badge

dimanche 29 juillet 2012

Sainte-Anne en Bretagne, Sainte-Anne dans le monde

Photo : Durant la procession au mémorial Sainte-Anne-d'Auray, le drapeau et les fidèles congolais
Le pèlerinage du Grand Pardon de Sainte-Anne-d'Auray a rassemblé 30 000 fidèles, dont une poignée de paroissiens de Sainte-Anne-du-Congo 

Le pèlerinage de la Sainte-Anne, qui prend le nom de Grand Pardon dans la région française de Bretagne, est un évènement qui draine chaque année une foule immense de fidèles vers la basilique d'Auray. C'est là que le 25 juillet 1624, sainte Anne, la mère de la Vierge Marie, se présenta au jeune paysan Yvon Nicolazic. « Me zo Anna, mamm Mari » (« Je suis Anne, mère de Marie »).
C'est ce jour qu'est née la dévotion particulière de la Bretagne pour sainte Anne. Chaque année, au lieu supposé où elle tint ces propos au jeune laboureur, lui demandant d'y être honorée désormais, une foule venue de toute la Bretagne se rassemble pour confier joies et peines à Dieu. La sainte est devenue celle de toute une région « vu que nous sommes la seule région au monde où une telle apparition a eu lieu », explique, gonflé d'orgueil, un jeune séminariste des environs.Le 26 juillet, la liturgie catholique célèbre la fête de sainte Anne et celle de son époux, saintJoachim. De sorte qu'en Bretagne, les 25 et 26 juillet sont tous deux jours de célébrations particulières, du Grand Pardon. 
Cette ferveur pour sainte Anne s'est transmise aux fidèles du monde entier. Ainsi le 26 juillet, de nombreuses paroisses ont prié sainte Anne. À Rome, le cardinal Angelo Comastri, archiprêtre de la basilique Saint-Pierre, a célébré la messe dans la chapelle Sainte-Anne, juste à l'entrée du Vatican. Le haut prélat y a loué les vertus des parents de la Vierge Marie, en soulignant que sans savoir à quoi ils ressemblaient on peut, à travers le récit biblique sur leur fille, la mère de Jésus, déduire qu'ils surent transmettre une bonne éducation de foi à celle-ci. Or, devait-il soutenir,« transmettre la foi est le plus beau cadeau que l'on puisse faire à quelqu'un ».
Par les missionnaires essaimés dans le monde, la dévotion à sainte Anne a gagné en ampleur sur les cinq continents. Ce 26 juillet, le Canada a célébré cette solennité avec un faste particulier. Au Gabon et au Cameroun aussi on a fêté sainte Anne ainsi que dans les 29 diocèses de France qui comptent au moins une paroisse dédiée à la sainte. 
À Auray, devant le mémorial de sainte Anne, le drapeau congolais a ouvert la voie à la maquette de la basilique Sainte-Anne-du-Congo portée en procession cette année. Pendant le cérémonialtrès coloré, des paroissiens de Sainte-Anne-de-Poto-Poto ont chanté en lingala les cantiques que les fidèles locaux chantaient en breton. C'est là l'empreinte laissée par les missionnaires bretonsdans les paroisses où ils ont servi.
Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire