Google+ Badge

dimanche 22 septembre 2013

Congo Terminal : Formation des chauffeurs d’engins à la conduite préventive et défensive

Photo : Les chauffeurs de véhicules poids lourds et légers...

Soucieuse de la sécurité des personnes, de ses biens et équipements, la société Congo Terminal a organisé une formation à la conduite préventive et défensive, pour ses chauffeurs de véhicules poids lourds et légers. Ce sont, au total, 134 conducteurs qui ont suivi cette formation dispensée par des experts de «National Group», une société spécialisée en la matière. La cérémonie de remise des certificats de participation a eu lieu, le 6 septembre 2013, et c’est un échantillon de 12 conducteurs qui ont reçu leurs diplômes des mains de M. Michel Antonelli, directeur général de Congo Terminal.

Entreprise du Groupe Bolloré Africa Logistics, la société Congo Terminal est concessionnaire de la gestion du terminal à conteneurs du PAPN (Port Autonome de Pointe-Noire), depuis 2009. Bien que bénéficiant de la longue expérience du Groupe Bolloré, c’est une jeune entreprise, avec des personnels venant de divers horizons, notamment les chauffeurs. C’est pour harmoniser et optimiser leurs pratiques professionnelles et garantir la sécurité qu’une formation en conduite préventive et défensive leur a été dispensée.

Pour ce faire, Congo Terminal a fait appel à l’expertise de la Société «National Group» qui a utilisé une méthode didactique interactive, permettant à tous les conducteurs d’assimiler la conduite préventive et défensive. L’essentiel de la formation était axé sur les cours théoriques en salle et la pratique au volant. Non seulement les chauffeurs ont été studieux, mais encore ils ont posé diverses questions sur les dangers et les risques de la circulation routière. En douze sessions, ils ont acquis une parfaite maîtrise de la conduite automobile dans une zone à risque. Dorénavant, ils vont adopter des comportements plus responsables face aux dangers réels ou potentiels.

Ce sont, maintenant, de vrais conducteurs  professionnels, a rassuré M. Jean-Pierre Claver Malonga, responsable de la formation  à «National Group». Ces propos ont été confirmés par le major de la promotion, M. Jean-Paul NKeyé, qui a exprimé sa satisfaction, en ces termes: «Nous avons appris les bons réflexes, en cas d’urgence et nous sommes, maintenant, capables d’adapter notre conduite par rapport à l’environnement opérationnel. Cette formation nous a, en définitive, permis d’appréhender les risques routiers et de pouvoir réagir en conséquence, c’est-à-dire être capable d’anticiper».

La formation et la sécurité sont deux axes en développement au sein de Congo Terminal. Le matériel et les équipements utilisés requièrent une expertise précise ainsi que la sécurité de ses utilisateurs. Accroître et développer les aptitudes professionnelles de ses employés sont les objectifs majeurs de la création du service Formation. «Mettre à niveau l’ensemble du personnel autant pour l’utilisation des différents outils de travail que pour l’application de leurs tâches est essentiel», explique M. Michel Antonelli le Directeur général de Congo Terminal, «le travail est très intense sur le terminal et cela nécessite beaucoup de moyens, de matériels et d’équipements.

Il faut donc que la société en tire profit. Cette formation nous a permis  de détecter les faiblesses de nos conducteurs d’engins et de corriger leurs erreurs. Ce n’est qu’un début; d’autres formations suivront en matière de sécurité. Je félicite l’ensemble des conducteurs qui ont suivi la formation de manière assidue», a-t-il poursuivi. 

Pour rappel, on retiendra que Congo Terminal est passé de 380 agents, l’année dernière, à plus de 600 agents, actuellement.

Dans son ambition de faire de Pointe-Noire la principale porte d’entrée du Bassin du Congo, la société a réalisé des investissements qui ont permis de doter le Port Autonome de Pointe-Noire, en équipements performants, améliorant ainsi ses capacités opérationnelles: optimisation de l’accostage des navires, diminution de la durée des temps d’escales, facilité d’accès pour les navires à fort tirant d’eau (moins 15 mètres), etc. L’an dernier, le terminal a dépassé, pour la première fois, le cap de cinq cent mille conteneurs, avec l’objectif d’atteindre, très rapidement, le million de conteneurs.

Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire