Google+ Badge

dimanche 8 septembre 2013

Troisième rapport national de suivi des progrès vers l’atteinte des O.m.d : Faire sauter les derniers goulots d’étranglement, pour atteindre les O.m.d en 2015

Photo : Les officiels à l’ouverture de l’atelier.

En partenariat avec le Pnud (Programme des Nations unies pour le développement), le Ministère de l’économie, des finances, du plan, du  portefeuille public et de l’intégration a organisé, mardi 3 septembre dernier, au palais des congrès, à Brazzaville, un atelier de validation du troisième rapport national de suivi des progrès vers l’atteinte des O.m.d (Objectifs du millénaire pour le développement) en République du Congo.

Ouvert par Jean-Christophe Okandza, directeur général du plan et du développement, en présence d’Eloi Kouadio IV, représentant-résident par intérim du Pnud, des représentants de la société civile, des universitaires et d’autres invités, ledit atelier a permis de valider le troisième rapport national qui comporte d’importantes recommandations.

L’élaboration du troisième rapport sur le processus de réalisation des O.m.d au Congo a permis, non seulement de faire le point sur les progrès accomplis par le pays, mais aussi, d’identifier les principaux goulots d’étranglement à surmonter, afin de permettre au pays de respecter ses engagements en faveur de l’amélioration des conditions de vie des plus pauvres, en 2015. 

Dans son mot de circonstance, Eloi Kouadio IV a déclaré que le Congo a fait des progrès notables dans la réalisation de certaines cibles des O.m.d, notamment ceux relatifs à l’éducation et à la santé. Ces progrès ont placé le Congo dans une bonne trajectoire pour l’atteinte des O.m.d, même si les défis restent encore importants pour améliorer les conditions de certains Congolais dans ces domaines et dans d’autres encore. 

Il a, cependant, déploré la persistance de grandes difficultés qui empêchent notamment, une partie non négligeable des Congolais d’échapper au cercle vicieux de la pauvreté. En effet, même si la pauvreté a baissé, notamment depuis 2005, le taux de pauvreté reste préoccupant, d’autant plus qu’il devient très où il a atteint 74%.

Par ailleurs, le représentant par intérim du Pnud a invité les participants à mettre à profit leurs expériences, pour affiner l’analyse des facteurs de blocage ainsi que de succès vers la réalisation des O.m.d et qui peuvent alimenter une feuille de route pour le gouvernement et servir d’orientation pour la formulation des priorités de l’agenda international post 2015. En outre, il a réitéré la disponibilité de leur organisation ainsi que celle de toutes les agences du système des Nations Unies  en République du Congo à accompagner le Congo dans ses initiatives de développement et, surtout, ses efforts dans la réalisation des O.m.d, d’ici à 2015.

De son côté, Jean-Christophe Okandza a annoncé la tenue, courant septembre, à New York, d’un sommet de très haut niveau sur les O.m.d, en même temps que la session annuelle de l’assemblée générale des Nations unies, pour évaluer, pays par pays, le chemin parcouru et celui qui reste à parcourir, pour que l’échéance de 2015 soit tenue. Comme dans le cas des précédents rapports, «le rapport 2013 a surtout permis de cibler les principaux goulots d’étranglement à vaincre et les actions prioritaires à mettre en œuvre, afin de permettre au Congo d’être au rendez-vous de 2013», a-t-il déclaré.

Signalons que le troisième rapport national indique, en particulier, que l’incidence de la pauvreté reste élevée (46,5 en 2005, selon l’Ecom (Enquête congolaise des ménages 2011), malgré la baisse observée entre 2005 et 2001 (50,7 en 2005, selon l’Ecom 2005). L’incidence de la pauvreté est beaucoup plus importante en milieu rural. Dans la conclusion de ce rapport, des recommandations sur les actions prioritaires à mener dans les deux ans à venir pour chaque catégorie d’O.m.d ont été formulées.

Par ailleurs, le rapport identifie, également, sur la base de l’expérience de la mise en œuvre des O.m.d au Congo, les objectifs qu’il sera nécessaire de reconduire ou d’ajouter à l’agenda international de développement post 2015. Les constats faits  dans ce rapport devront, également, permettre de contribuer, utilement, à l’examen des O.m.d de 2013, au cours de la réunion sur les O.m.d qui se tiendra parallèlement à la session de l’assemblée générale de l’Onu.Rappel que la République du Congo a élaboré son premier rapport national sur les O.m.d, en 2004.

Le deuxième, formulé en 2010, a permis de mesurer les progrès que le pays a accomplis, depuis dix ans, pour l’atteinte des O.m.d, et d’identifier les contraintes majeures qui ont entraîné le recul ou l’arrêt de certains indicateurs.

Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire