Google+ Badge

dimanche 29 septembre 2013

Coopération Unicef-Congo : Visite de travail à Brazzaville de Manuel Fontaine, nouveau directeur régional

Photo de circonstance

En poste depuis le 1er août 2013, Manuel Fontaine, le nouveau directeur régional de l’Unicef (Fonds des Nations unies pour l’enfance) pour l’Afrique de l’Ouest et du centre, a effectué, du 23 au 27 septembre 2013, une visite de travail à Brazzaville, au cours de laquelle il a eu des entretiens avec les autorités gouvernementales congolaises. Ainsi, mardi 24 septembre dernier, le diplomate onusien s’est entretenu avec le ministre de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, Hellot Matson Mampouya, et le ministre délégué au plan et à l’intégration, Léon-Raphaël Mokoko.

La qualité et la gratuité de l’éducation et la scolarisation des couches défavorisées ont constitué l’essentiel de leurs entretiens.

En dépit des avancées significatives observées en matière d’accès à l’éducation primaire, le Congo doit encore fournir des efforts concernant l’éducation prés-colaire, la scolarisation des populations autochtones et la lutte contre la déperdition des jeunes filles. «Nous avons félicité le Congo pour les grands progrès qui ont été faits en matière d’accès à l’éducation primaire. Nous avons, également, parlé de ce qui reste à faire, notamment dans le domaine de l’éducation préscolaire, pour s’assurer que les populations autochtones, qui ne sont pas encore scolarisées, puissent l’être. Nous avons, par ailleurs, évoqué la question de la déperdition des jeunes filles, afin qu’elles puissent continuer l’école jusqu’à la fin du secondaire», a précisé Manuel Fontaine, à l’issue de son entretien avec le ministre Hellot Matson Mampouya.

Dans le cadre de leur coopération, le Congo et l’Unicef ont mis en place un cycle programme (2009-2013) qui est arrivé à son terme. Pour Manuel Fontaine, la réalisation de ce programme s’évalue au regard des chiffres. «Nous constatons que la scolarisation a beaucoup augmenté chez les enfants congolais. Il reste maintenant à travailler davantage sur la qualité de l’enseignement et pour les enfants qui n’ont pas accès à l’école. Nous devons toujours aller vers les enfants les plus pauvres, les plus défavorisés, ce que l’on oublie parfois. Mais, je pense que nous avons une convergence de vues avec le Ministère de l’éducation sur ces questions», a-t-il souligné.

Après le département de l’enseignement, Manuel Fontaine a échangé avec le ministre délégué au plan et à l’intégration, Léon Raphaël Mokoko, sur le nouveau programme de l’Unicef (nouveau cycle programme 2014-2018) en République du Congo qui débute l’an prochain, sous la tutelle du Ministère en charge du plan. «C’était important pour nous, d’aborder toutes ces questions, de parler notamment de l’investissement de l’Etat congolais dans les secteurs sociaux, de la santé et de l’éducation. L’important, comme nous l’avons dit au ministre, est de trouver les moyens d’atteindre les gens qui sont les plus défavorisés dans la société. Cet investissement, nous allons regarder comment travailler ensemble au cours des années à venir en bonne entente, avec des fondations claires», a expliqué Manuel Fontaine.

Ce nouveau programme donnera l’opportunité aux deux principaux acteurs de scruter de nombreuses actions à mener en faveur de l’enfant congolais. Celui-ci sera axé sur les domaines traditionnels de l’Unicef, en particulier l’éducation, la santé infantile, maternelle, la protection de l’enfance et les protections sociales. 

Dans un pays qui a des capacités financières importantes et significatives comme le Congo, a dit le directeur régional, le rôle essentiel de l’Unicef consiste à un appui, à une analyse. «Nous allons travailler ensemble sur des études, des recherches, notre rôle est d’orienter les engagements et les investissements de l’Etat congolais. Nous avons parlé évidemment des questions comme la gratuité des soins, la gratuité de l’éducation, tous les moyens pour faire en sorte que les couches les plus défavorisées puissent accéder aux services de base», a-t-il précisé.

Signalons que le directeur de l’Unicef pour la région d’Afrique de l’Ouest et du centre s’est également rendu à Pointe-Noire, où il a visité le projet «Eau et assainissement» soutenu par l’agence onusienne, dans le cadre de la réponse à l’urgence due au choléra, etc. 

Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire