Google+ Badge

vendredi 20 septembre 2013

Renforcement des capacités des Administrations Douanières d’Afrique Occidentale et d’Afrique Centrale : Un atelier de formation des gestionnaires des ressources humaines s’est tenu à Brazzaville

Photo de circonstance

Le BRRC (Bureau Régional du Renforcement des Capacités) de l’Afrique Occidentale et Centrale, en partenariat avec l’O.M.D (Organisation Mondiale des Douanes), a organisé, du 9 au 11 septembre 2013, dans la salle 315 de l’immeuble du Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération, à Brazzaville, avec l’appui de la Direction Générale des Douanes Congolaises, un atelier régional des Gestionnaires de formations et des ressources humaines des Administrations des Douanes de l’Afrique Occidentale et de l’Afrique Centrale.

Cet atelier a réuni plus d’une vingtaine de participants venus des pays d’Afrique Occidentale et d’Afrique Centrale.Présidée par M. Ferdinand Sosthène Likouka, Directeur de Cabinet par intérim, Conseiller administratif et juridique du Ministre de l’Economie, des Finances, du Plan, du Portefeuille Public et de l’Intégration, la cérémonie d’ouverture a connu la présence de M. Lauric Ngouembé, Directeur de la Prévision et des Statistiques à la Direction Générale des Douanes et Droits Indirects, assurant l’intérim du Directeur Général, M. Sangaré Souleymane, Directeur du BRRC de l’Afrique Occidentale et Centrale et M. Si Mohamed El Hail, représentant de l’O.M.D (Organisation mondiale des douanes).

Le but de cet atelier, qui a regroupé plus d’une vingtaine de cadres représentant les Administrations douanières de treize pays africains (Burkina Faso, Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Gambie, Mali, Niger, Nigéria, Sénégal, Tchad, Togo, RD Congo), est de permettre la mise en place d’un cadre de concertation,  d’échange d’expériences et de bonnes pratiques, en accord avec les Administrations douanières de la région Afrique Occidentale et Centrale.Cette rencontre, qui a fait suite à celle tenue à Abuja, au Nigéria, du 9 au 11 juillet 2012, a permis, par ailleurs, d’instruire les gestionnaires de formation sur les initiatives en matière de formation douanière, de gestion des ressources humaines. 

Dans son allocution à l’ouverture des travaux de l’atelier, M. Lauric Ngouembé, a rappelé que l’un des principaux piliers de l’Administration, douanière, en plein 21ème siècle, telle que définie par l’OMD, au regard de l’environnement international dynamique et en constante évolution, est la bonne gestion des ressources humaines, pour avancer sur la voie des réformes. C’est de cette manière que les Administrations douanières africaines peuvent s’arrimer aux standards d’une douane moderne. C’est pourquoi les Administrations douanières des pays d’Afrique Occidentale et d’Afrique Centrale ont placé, au cœur de toutes les stratégies de leur modernisation, le renforcement des capacités des cadres des douanes. 

D’ailleurs, l’OMD accorde une attention toute particulière à la formation du personnel. L’atelier régional de Brazzaville est la concrétisation de cette volonté de renforcer les capacités des Gestionnaires de formations et des ressources humaines des Administrations douanières des pays concernés.Durant l’atelier, les Gestionnaires de formation ont donc échangé sur les bonnes pratiques et sur leurs expériences en matière de formation, pour mieux cerner les besoins nationaux et régionaux dans ce domaine. Ils ont ainsi capitalisé les meilleures pratiques en matière de gestion des ressources humaines et des formations reçues, en vue de favoriser leur mise en œuvre dans le cadre régional. Pour M. Lauric Ngouembé, «cet engouement pour l’investissement dans la formation témoigne de la volonté de l’OMD de faire des ressources humaines un élément stratégique du développement des Douanes de chacun de nos pays». Car, la formation «participe, de façon évidente, à l’amélioration des performances de nos administrations douanières».

Dans son intervention, M. Sangaré Souleymane, Directeur du Bureau Régional de Renforcement des Capacités, a rappelé l’importance des ressources humaines dans le processus de modernisation des Administrations des Douanes, notamment celles de la région Afrique Occidentale et Centrale. Il a insisté sur le caractère primordial des rencontres des Gestionnaires de renforcement des capacités, en invitant les Gestionnaires de formation et des ressources humaines à s’impliquer davantage, afin d’aboutir à une plus grande cohésion au sein  de la région.                                                                                                                  Ouvrant les travaux de l’atelier, M. Ferdinand Sosthène Likouka a aussi mis l’accent sur l’importance de la formation. «Les articulations sous-tendues par les objectifs du présent atelier nous renvoient à une dimension incontournable des Etats modernes qui, dans leur légitime ambition de se développer, ont besoin d’améliorer la rentabilité des différents secteurs par une gestion optimale humaine. Une telle entreprise met en évidence les relations entre facteur humain et développement, et permet de considérer la formation non comme un coût, mais comme une source de richesses», a-t-il déclaré.  

Au terme de  leur quatrième atelier, les Gestionnaires de formation et des ressources humaines de la région Afrique Occidentale et Afrique Centrale, des pays membres de l’OMD, ont formulé  cinq recommandations, notamment:
- développer la coopération entre les CRF (Centre Régionaux de Formation) et le monde universitaire dans le cadre du programme Picard et de la professionnalisation du métier de douanier;
 - institutionnaliser une séance de formation à chaque rencontre des points de contacts pour renforcer les capacités des gestionnaires de formation et des ressources humaines sur des thèmes d’actualité; - conduire une évaluation des processus et stratégies de formation et de gestion des ressources humaines des administrations douanières, en vue d’avoir une idée réelle de chaque administration;
 - promouvoir les gestionnaires de formation et des ressources humaines auprès des administrations, afin de leur permettre de mieux accomplir leurs tâches; - et, enfin, désigner deux formateurs par spécialité et leur mise à la disposition des CRF.
 
Avant de se séparer, les participants ont adressé une motion de soutien et de remerciement  aux autorités congolaises, au regard de la qualité de l’accueil et de l’hospitalité, des efforts soutenus par les autorités pour l’excellent niveau de confort et de sécurité, la mobilisation exceptionnelle de la Direction Générale des Douanes et des Droits Indirects du Congo, la qualité de la coordination assurée par la Direction des  Affaires Administratives et Financières.

Clôturant les travaux, M. Lauric Ngouembé a loué l’esprit de solidarité et d’échange qui a caractérisé cet atelier. «Les  acquis et les connaissances ou encore le savoir-faire que vous avez développés au cours de cet atelier sont la conséquence d’un échange fructueux, fertile et de partage que les Africains, normalement, doivent développer entre eux. Vous êtes également, pour nous, les Administrations des Douanes de l’Afrique Occidentale et Centrale, un espoir de modernisation de nos Administrations, un espoir de développement de nos pays et un espoir de solidarité entre nos Administrations. C’est pour cela que vous serez des porteurs des messages, des porteurs d’espoir de tout un continent», a-t-il dit.

Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire