Google+ Badge

dimanche 29 décembre 2013

28ème session de l’assemblée générale de l’O.m.i (Organisation maritime internationale) : Pour l’amélioration de la sécurité et de la sûreté dans les activités maritimes

Photo de circonstance

A Londres où il a participé à la 28ème session de l’assemblée générale de l’O.m.i (Organisation maritime internationale), le ministre délégué chargé de la marine marchande, Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou, a pris la parole pour faire entendre la voix du Congo et de l’Afrique sur les questions liées à la recherche de l’amélioration continue de la sécurité et de la sûreté dans les activités maritimes et sur la lutte contre la piraterie maritime. 

Au nom de la République du Congo, à jour de ses contributions et qui a fait un don au Fonds de roulement de l’O.m.i, Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou a encouragé cette organisation onusienne à pérenniser le programme intégré de coopération technique et a exhorté les Etats africains à adhérer au programme facultatif d’audit des administrations maritimes et à la ratification des conventions maritimes internationales.

Du haut de la tribune, l’homme d’Etat congolais a sollicité le soutien des Etats membres de l’O.m.i dans le suivi de la stratégie africaine intégrée pour les mers et les Océans à l’horizon 2050 de l’Union africaine, dite stratégie A.i.m 2050, dont la République du Congo assure le plaidoyer depuis mai 2013 et qui devrait être adoptée en janvier 2014 par la conférence des chefs d’Etats et de gouvernements de l’Union africaine.

En marge des travaux de la 28ème assemblée générale, Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou a été reçu en audience par le secrétaire général de l’O.m.i, Koji Sekimizu. Au cours de leur entretien, le ministre congolais en charge de la marine marchande a mis en exergue le rôle que doit jouer la stratégie A.i.m 2050 dans le développement économique et social de l’Afrique dans les cinquante années à venir. La République du Congo qui a opté d’accompagner l’Union africaine dans ce projet a sollicité également à ce titre l’assistance de l’O.m.i.

Parlant de la stratégie africaine intégrée pour les mers et les océans à l’horizon 2050, le secrétaire général de l’O.m.i a soutenu que «l’Afrique ne peut prétendre à un développement économique et social pour les 50 ans à venir sans mettre les transports maritimes au cœur». Dans sa vision, il entend non seulement apporter l’assistance à la commission de l’Union africaine pour la mise en œuvre de la stratégie, mais également demander à chaque Etat membre d’élaborer sa stratégie nationale, en intégrant les autres modes de transport.

Pour ce faire, Koji Sekimizu a émis le vœu de participer au prochain sommet des chefs d’Etat et de gouvernement, en janvier 2014, pour apporter son soutien à ce projet. Les deux personnalités ont, également, passé en revue la coopération entre l’O.m.i, la République du Congo, l’Organisation maritime de l’Afrique de l’Ouest et du centre (O.m.a.o.c), l’Académie régionale des sciences et techniques de la mer (A.r.s.t.m) d’Abidjan et l’Union africaine.

Tout en remerciant le secrétaire général de l’exécution de demandes d’assistance formulées par la République du Congo au titre du biennal 2011-2013, notamment en ce qui concerne la formation et l’acquisition des équipements et  matériel de recherche et sauvetage, l’homme d’Etat congolais a sollicité d’autres séminaires de formation au titre de l’exercice 2014-2015 dont la facilitation du trafic maritime international et la formation des inspecteurs qualifiés au contrôle des navires par l’Etat du port des Etats membres du MoU d’Abuja, parce que la République du Congo adhère au Programme intégré de coopération technique (P.i.c.t).

En sa triple qualité de président du mémorandum d’entente sur le contrôle des navires par l’Etat du port dans la région de l’Afrique de l’Ouest et du centre (MoU d’Abuja), de président du conseil d’administration de l’Académie régionale des sciences et techniques de la mer d’Abidjan (A.r.s.t.m) et de deuxième vice-président de l’Organisation maritime de l’Afrique de l’Ouest et du centre (O.m.a.o.c), le ministre congolais délégué à la marine marchande a marqué sa satisfaction quant à l’assistance apportée au système O.m.a.o.c et au MoU d’Abuja et formulé une nouvelle demande relative à l’élaboration du code maritime de l’Afrique de l’Ouest et du centre, de l’organisation d’une table ronde par l’O.m.a.o.c, la fourniture des équipements et le renforcement des capacités des enseignants de l’A.r.s.t.m.

Le secrétaire général de l’O.m.i s’est réjoui de l’état de coopération entre l’O.m.i et la République du Congo quant au renforcement du cadre institutionnel et des capacités humaines. Eu égard aux excellentes relations qui lient le Congo à l’O.m.i, Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou a notifié au secrétaire général la volonté des autorités congolaises de le recevoir en 2014. Invitation qu’il a accueillie avec satisfaction et a promis l’insérer dans son calendrier de visite des pays africains.

Le ministre Coussoud-Mavoungou a, par ailleurs, reçu la communauté congolaise vivant à Londres. Autour d’un cocktail dînatoire, il a échangé avec les ressortissants congolais sur la vie et le fonctionnement des institutions de la République. Au nom du président de la République, il les a exhortés à venir faire profiter aux Congolais leur savoir-faire, chacun dans son domaine.  «Les institutions de la Républiques sont à votre disposition pour vous aider à vous installer», a-t-il fait savoir à ses compatriotes, visiblement satisfaits de l’initiative du ministre congolais en charge de la marine marchande.

Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire