Google+ Badge

samedi 7 décembre 2013

Congo - Francophonie : La Francophonie invitée pour apporter son appui au processus électoral

Photo : Cyrille Zogo Ondo.

La délégation de l’O.i.f (Organisation internationale de la francophonie), conduite par Cyrille Zogo Ondo, a rencontré, mercredi 4 décembre 2013, au palais des congrès, à Brazzaville, le P.c.t et ses alliés de la majorité présidentielle, pour la séance de travail qu’ils avaient eue. C’est André Massamba, secrétaire général adjoint du P.c.t, qui a conduit la délégation de la majorité présidentielle. A l’issue de la rencontre, qui s’est déroulée à huis clos, Cyrille Zogo Ondo et Serge Michel Odzoki se sont prêtés aux questions de la presse, pour faire le point. 

Cyrille Zogo Ondo s’est dit optimiste quant à l’avenir du Congo: «L’O.i.f a décidé d’envoyer une mission au Congo, sur invitation du comité de suivi de la convention pour la paix et la reconstruction du Congo, pour essayer d’évaluer les conditions de préparation des prochaines élections locales. A ce stade, nous avons privilégié l’écoute, l’échange  d’information, parce que notre objectif est, d’abord, de comprendre ce qui s’est fait, depuis Dolisie. Puisque nous savons qu’il y a eu une quinzaine de recommandations qui ont été émises, lesquelles recommandations vont dans le sens de l’amélioration du processus électoral. Le comité de suivi, qui a reçu mandat de mettre en œuvre toutes ces recommandations, nous a sollicité, a sollicité le secrétaire général de la Francophonie, le président pour à relever le défi, pour l’aider à mettre en œuvre cette mission.

Nous sommes venus pour accompagner le comité de suivi, pour faire en sorte que les problèmes  qui ont fait l’objet d’échange, à Dolisie, puissent trouver des solutions concrètes. Nous avons, dans cette perspective, demandé à rencontrer l’ensemble des acteurs politiques et de la société civile ainsi que les partenaires multilatéraux et bilatéraux. Nous avons tenu à peu près la moitié de nos rencontres et nous continuons à tenir d’autres rendez-vous qui vont nous permettre de nous éclairer, de mieux comprendre et d’avoir une meilleure lecture du processus électoral, de manière à identifier les secteurs pour lesquels l’accompagnement de la Francophonie peut être plus utile ici au Congo, en appui au processus électoral, bien-sûr. Nous devons, encore rencontrer une partie de la classe politique, nous avons également sur la liste des rencontres, les partenaires bilatéraux, l’Union européenne, le P.n.u.d.

Nous avons pensé également qu’il était bien de rencontrer les chefs religieux, parce que ces gens dont on ne parle pas assez, que l’on ne voit pas souvent dans les agitations électorales, jouent un grand rôle, un rôle d’opinion sur les électeurs. Dans ce cadre, nous pensons rencontrer, peut-être, l’archevêque de Brazzaville, l’imam et, peut-être, les chefs d’autres confessions religieuses. Nous pensons qu’en agissant ensemble, en mettant ensemble tous nos efforts, l’avenir ne peut être que meilleur. Nous sommes optimistes pour l’avenir au Congo» 

Serge-Michel Odzoki, porte-parole du P.c.t: «Ils nous ont écoutés, nous leur avons dit comment ça évolue, malgré les difficultés, l’effort qui est fait pour faire aboutir ce processus-là. Ils ont apprécié l’engagement des différents acteurs, singulièrement la majorité présidentielle qui a réaffirmé sa volonté d’aller de l’avant, pour faire en sorte que le processus démocratique, dans notre pays, à travers les recommandations de Dolisie, soient un processus fort, consensuel, durable. Ce qu’il faut dire, c’est qu’ils ont véritablement apprécié le travail qui a été fait à Dolisie. Ils n’ont pas tari d’éloges pour dire que ce qui s’est fait à Dolisie, ce qui s’est dit à Dolisie, les recommandations de Dolisie vont dans le sens du renforcement de la démocratie au Congo. Et que de ce point de vue-là, notre pays peut être considéré comme étant sur la bonne voie».

Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire