Google+ Badge

mercredi 24 octobre 2012

Exploitation minière : DMC-Exxaro entend respecter le cap de 2013

Photo : Séance de travail entre le ministre Rodolphe Adada et la délégation de DMC-Exxaro.

Une délégation de cette société conduite par son président-directeur général adjoint, Win Declerc, a présenté le 22 octobre l'état d'avancement du projet au ministre des Transports, de l'aviation civile et de la marine marchande, Rodolphe Adada
Détentrice d'un permis de recherche de fer dans la zone de Mayoko-Mayoukou au Niari, la société DMC-Exxaro envisage de commencer les premières exploitations au cours du premier trimestre de l'année prochaine. Selon le représentant d'Exxaro, Brian Van Rooyen, le projet créateur d'emplois non seulement au niveau de la mine, mais aussi du Chemin de fer Congo océan, avance comme prévu.
« Nous voulons démarrer la production dès l'année prochaine, mais pour le peuple congolais, au-delà de tout cela, il y a la création d'emplois, le renforcement des capacités des infrastructures ainsi que la dimension de la commercialisation de notre projet », a-t-il expliqué à la presse, précisant que le projet était bénéfique aussi bien pour la société que pour le gouvernement congolais.
La société envisage de produire 300 000 tonnes par an, ce qui nécessite au moins trois trains qui transporteront les minerais de Mayoko au port de Pointe-Noire.« Pour la phase initiale, l'objectif serait d'utiliser le port de Pointe-Noire, mais étant donné que le projet va prendre de l'ampleur, nous allons construire un port pour l'exploitation des minerais », a conclu Brian Van Rooyen.
Rodolphe Adada, qui reconnaît l'importance du projet, a assuré la délégation de DMC-Exxaro du soutien du gouvernement quant à la résolution de tous les obstacles liés aux transports : « Je crois que vous avez le problème d'évacuation et d'exportation des minerais. Je suis au courant de tous ces problèmes qui se posent, mais le gouvernement va vous aider à trouver des solutions. Le président suit avec un intérêt soutenu tout ce qui se passe dans le domaine des mines solides, surtout dans le cadre de la diversification de l'économie congolaise », a indiqué le nouveau ministre des Transports.
Rappelons que le permis de recherche de fer dans la zone de Mayoko-Mayoukou attribué à la société australienne DMC Iron avait été racheté par la compagnie sud-africaine Exxaro, devenue actionnaire majoritaire dans le projet.
Le Secret De Ma Réussite  
Sur Internet C’est => Papillon Marketing => CLIQUEZ ICI



Par Jrang An@go.                                                              Retrouvez-nous sur Google+

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire