Google+ Badge

vendredi 12 octobre 2012

Pêche et aquaculture : amélioration de la chaîne de valeur des produits halieutiques

Photo 1 : Le ministre Bernard Tchibambelela (au milieu) prononce son allocution.  Photo 2 : Les participants à l'atelier.

La cérémonie de lancement du projet d'études pour l'amélioration de la chaîne de valeur des produits halieutiques a eu lieu le 10 octobre à Brazzaville, sous les auspices d du ministre de tutelle, Bernard Tchibambelela
Ce projet s'inscrit dans le cadre de la coopération bilatérale entre le Congo et le Japon, exécuté par l'agence japonaise de coopération internationale (Jica). Il vise à améliorer les capacités humaines, à développer la pêche et l'aquaculture au Congo. Dans son mot  d'ouverture, le ministre a souligné l'importance de ce projet, en déclarant : « Il contribuera à maîtriser l'approvisionnement et la distribution du poisson et à réduire les inégalités dans ce secteur. »
Pour Bernard Tchibambelela, la pêche au Congo a toujours été une préoccupation nationale. Sa contribution au Produit intérieur brut (PIB), a-t-il souligné, est encore faible, d'environ 2,5 %. Le mode dominant est la pêche de capture aussi bien artisanale qu'industrielle. « Le niveau de consommation du poisson est de 20 kg par habitant et par année », a-t-il ajouté.
Le projet appuyé par la Jica cadre avec le programme national de développement 2012-2016 très attendu par le gouvernement. Il a pour objectif de mettre en place une politique de pêche dynamique ainsi que le développement de l'halieuculture et de la mariculture, en diversifiant les ressources biologiques.
Cet atelier est le résultat du procès-verbal de juin 2012 conclu entre le Congo et le Japon par l'entremise de la Jica, qui est un organe gouvernemental chargé d'exécuter la coopération bilatérale. L'agence japonaise de coopération internationale est chargée d'assurer le traitement des produits halieutiques au moment de leur embarquement, à la transformation et à la distribution jusqu'à la vente.   

Par Jrang An@go Auto entrepreneur..

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire