Google+ Badge

mercredi 6 juin 2012

Université Marien-Ngouabi : les étudiants sensibilisés aux critères de sélection des candidats au diplôme de Master

Photo : Les étudiants suivant les explications.

Cette campagne de sensibilisation à l'endroit des étudiants, a été lancée le 4 juin par les membres du bureau exécutif du Mouvement des élèves et étudiants du Congo (Meec)
Bernadet Hoswold Ndinga, vice-président aux questions administratives et juridiques, et Régis Privat Banguid-Amongo, secrétaire général permanent du bureau exécutif du Meec, ont échangé avec l'ensemble des étudiants de la faculté de droit de l'université Marien-Ngouabi (UMNG), sur les décisions 114 et 115/ UMNG-VR-DAAC, signées le 11 avril 2012 par le recteur de l'université, le professeur Armand Moyikoua. Ces décisions fixant respectivement les critères de sélection des candidats au diplôme de Master, et celles fixant les conditions d'ouverture d'un Master à l'UMNG.
Les différentes décisions que les responsables syndicaux des étudiants de l'université ont expliqué à leurs collègues tirent leurs sources de la directive communautaire n°02/06-UEAC-CM-14 du 11 mars 2006 portant organisation des études universitaires dans l'espace Cémac dans le cadre du système Licence-Maîtrise-Doctorat. En effet, l'article 18 alinéa 3 de ladite directive dispose que « l'admission ultérieure dans un parcours type de formation débouchant sur le Master professionnel est prononcée par l'autorité académique compétente (le chef d'établissement, le chef de l'institution) sur proposition du responsable de la formation, compte tenu du dossier de l'étudiant et des capacités d'accueil ».
L'article 21 de la même directive, stipule que « sont autorisés à s'inscrire à la préparation du doctorat, les candidats titulaires d'un Master recherche ou d'un diplôme d'études approfondies ou de tout autre titre reconnu équivalent et correspondant à la filière et à l'option envisagées ». L'autorisation d'inscription est prononcée par l'autorité académique compétente sur proposition du responsable de la formation. 
Les responsables syndicaux ont aussi expliqué : le décret n°2009-117 du 18 juin 2009 portant application du système LMD à l'UMNG, et l'arrêté n°1134/MES-CAB du 1er mars 2010 portant organisation des études à l'UMNG dans le cadre du système LMD. À propos, l'article 26 dudit arrêté dispose que « l'entrée en Master est sélective, elle relève de la compétence du chef d'établissement, sur proposition du responsable pédagogique du parcours type de formation ».
Le compte-rendu de la session ordinaire du conseil technique du 23 mars 2012, a fait également l'objet d'explications, puisque c'est sur la base de ce compte-rendu que le recteur de l'université a pris la décision fixant les critères de sélection des dossiers des candidats pour une inscription en Master, en application des articles 26 et 27 de l'arrêté n°1134 du MES-CAB du 1er mars 2010.
Parmi les critères de sélection établis, il est demandé à tout postulant d'avoir validé les six semestres du cycle Licence en trois ans. Cependant, en fonction du quota fixé, seuls les candidats classés dans l'ordre décroissant de la moyenne des six semestres sont retenus. Toutefois, si le nombre de candidats ayant validé ce cycle dans le délai prescrit, est inférieur au quota fixé, la sélection des candidats peut s'opérer comme décrit aux points b et c respectivement.
Il faut également avoir validé les six semestres du cycle licence en quatre ans. Sont retenus en vue de compléter, la liste des étudiants devant s'inscrire en Master, au prorata du quota, les candidats classés dans l'ordre décroissant de la moyenne des six semestres. Il faut enfin avoir validé les six semestres du cycle Licence en cinq ans. La liste des étudiants devant s'inscrire en Master est complétée éventuellement, au prorata du quota, par les candidats classés dans l'ordre décroissant de la moyenne des six semestres.
Le nombre total d'étudiants sélectionnés en Master doit tenir compte à la fois de la capacité d'accueil et de la capacité d'encadrement. Par ailleurs, le nombre d'étudiants étrangers ne devra pas dépasser 10% du quota. Le comité de sélection comprend : le chef d'établissement, le secrétaire académique, le chef de département des Masters, le chef de département des formations doctorales, les enseignants de rang A et les maîtres-assistants Cames, membres de l'équipe pédagogique du parcours propre au Master.
Quant à la décision rectorale n°115 fixant les conditions d'ouverture d'un Master à l'université Marien-Ngouabi, elle découle également du compte-rendu de la session ordinaire du conseil technique du 23 mars 2012. Elle fixe les conditions d'ouverture d'un Master, en application de l'arrêté 1134/ MES-CAB du 1er mars 2010. Elle est claire, l'ouverture d'un Master doit être justifiée par les besoins de la société. Cependant, dans le cadre de son fonctionnement, un Master doit comprendre une équipe pédagogique constituée d'au moins un enseignant de rang magistral, de maîtres-assistants Cames et, le cas échéant, de personnes qualifiées du monde professionnel, et des structures de stage. Un parcours type Master ne peut compter moins de cinq étudiants, ni dépasser trente étudiants.
Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire