Google+ Badge

mercredi 26 juin 2013

Économie : la coopération italo-angolaise au beau fixe

Photo : Madame Micaela Biancofiore.

La sous-secrétaire d'État italienne à l'Administration publique vient de prendre part, à Luanda, à la Conférence internationale de coopération pour le Bassin atlantique

Si les mots n'ont pas toujours la même chaleur dans la bouche d'un politique, suivant qu'ils sont prononcés d'une partie ou de l'autre de l'équateur, on peut tout de même trouver dans le discours de Madame Micaela Biancofiore une certaine candeur et de la sympathie. Sous-secrétaire d'État à l'Administration publique, cette membre du parti de droite de Silvio Berlusconi, trouve qu'il y a plus de ressemblances que de dissemblances entre les Italiens et les Angolais qu'elle vient de rencontrer à Luanda. Bien plus, elle estime qu'en ces temps de crise en Europe, les Italiens pourraient trouver en Angola les opportunités qui furent celles qui leur permirent, il y a deux siècles, de retrousser les manches, s'implanter dans les Amériques et y prospérer.

« Je crois que les Italiens pourraient trouver leur Amérique en Angola et vice-versa. Ils pourraient y trouver un faisceau de relations inusuelles parce que l'Italie est un pays qui aime vraiment se donner aux autres », a déclaré Micaela Biancofiore. La ministre italienne a trouvé en Angola les caractéristiques d'un peuple presque méditerranéen. À l'instar des Italiens, a-t-elle soutenu, « les Angolais sont un peuple solaire, jovial, avec la seule différence par rapport aux Italiens et aux Européens qu'ils ont soif de croissance et ont, de ce fait, peut-être quelque chose à nous enseigner ». 

Absolument envieuse devant les 7% de croissance économique qu'affiche l'Angola, la ministre italienne a soutenu que les entrepreneurs de son pays feraient bien de venir investir en Afrique centrale. La région pourrait représenter l'une des solutions à la morosité d'une Europe en crise. Puisant ses références dans une réalité quelque peu lyrique, Micaela Biancofiore a cité...le Souverain pontife ! « Le pape François nous dit de ne pas nous faire voler notre espérance. Les Angolais peuvent nous redonner l'espérance de croître encore et de donner le meilleur de nous-mêmes, parce qu'il ne faut jamais oublier que l'Italie, c'est le pays de l'excellence », a-t-elle indiqué.

Et de louer l'état de la coopération italienne qui ne fonde pas ses racines seulement sur le pétrole, dont l'Angola est le deuxième producteur continent, mais aussi sur un partenariat basé sur des relations gagnant-gagnant. « C'est cette voie, ouverte par le ministre(des Affaires étrangères d'alors, Franco) Frattini, et que poursuit l'ambassadeur (Giuseppe - Ndlr) Mistretta, un de nos meilleurs ambassadeurs.  Et ce n'est donc pas un hasard si la ministre (des Affaires étrangères, Emma) Bonino reprendra le même chemin, ensemble avec une importante délégation d'entrepreneurs le mois prochain », a indiqué la ministre italienne.

Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire