Google+ Badge

lundi 17 juin 2013

Marchés publics : l'ARMP envisage de mettre en place un réseau de journalistes

Photo : Bienvenu Okiemy entouré de David Martin Obami et de Pierre Mabiala.

Le directeur général de l'Autorité de régulation des marchés publics (ARMP), David Marin Obami, a dévoilé cette ambition à l'occasion de l'atelier d'information et de formation des 11 et 12 juin à Brazzaville à l'attention des professionnels des médias

Placé sur le thème « Les médias, la commande publique et la bonne gouvernance », cet atelier n'avait pas seulement pour but d'édifier les professionnels des médias sur la place et le rôle de l'ARMP dans le dispositif institutionnel du pays. Il visait à la mise en place d'un réseau de journalistes spécialisés dans le traitement de l'information sur les marchés publics.

Selon le directeur général de l'ARMP, la réforme du système de passation des marchés publics engagée par le gouvernement de la République a besoin de plus de portée par les compétences et, au-delà, par les supports techniques pour le plus grand profit des bénéficiaires. « Cet atelier de formation et d'information marque le point de départ d'une collaboration sans faille entre les entreprises de communication et l'ARMP », a indiqué David Martin Obami, se demandant s'il l'on pouvait concevoir un pouvoir sans l'information et la formation de ses animateurs.

Présidant la cérémonie d'ouverture, le ministre de la Communication, Bienvenu Okiemy, a souligné que la problématique retenue était essentielle. Cela dans la mesure où le Congo a entrepris ces dernières années une série de réformes économiques et structurelles visant à soutenir la croissance économique et à lutter contre la pauvreté. D'après lui, la presse, qui est la sentinelle des valeurs publiques, doit jouer son rôle pour l'aboutissement et la réussite de ces réformes. « Dans le cadre de la bonne gouvernance, l'État a exigé un nouveau code. L'objectif est la transparence dans la gestion des marchés publics. La prise en compte du rôle des médias dans ce dispositif se révèle essentielle », a précisé le ministre.

Ainsi pendant deux jours, les participants venus des médias et organes de presse, tant du secteur privé que public, ont suivi plusieurs communications, entre autres, du traitement de l'information économique et de la commande publique, dont le montage institutionnel et la responsabilité des médias dans le processus des réformes en cours au Congo. Les autres exposés ont porté sur la fraude et la corruption dans les marchés publics et le contentieux dans le processus de passation et d'exécution des marchés publics. 

Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire