Google+ Badge

vendredi 3 mai 2013

Arts martiaux : une commission de transition pour relancer le judo au Congo

Photo : le ministre des Sports donnant les directives à la commission

Le ministre des Sports a mis en place, le 30 avril à Brazzaville, une structure transitoire pour faire renaître la discipline de ses cendres après quatre ans d'inactivité

La commission de transition remettra les judokas sur le tatami en relançant les activités de cette discipline sur tout le territoire national. Aussi se chargera-t-elle, sous un angle extrastatutaire, de la mise en place de la Fédération congolaise de judo qui, par la suite, prendra les rênes de la discipline pour l'olympiade 2013-2017. Ainsi, le judo congolais tournera définitivement la page de ses quatre années blanches.

La commission est dirigée par les maîtres Ngassaki, Makaya et N'Dinga, qui ont fait les beaux jours du judo au Congo. La fédération qu'ils ont la charge de mettre en place sera constituée de judokas représentant plusieurs départements du pays. Le président sera désigné par le collège des maîtres assurant la transition. Le premier vice-président, représentant le département de Brazzaville, sera, quant à lui, désigné par les clubs. Les deux autres vice-présidents désignés par les mêmes mandants représenteront les départements de Pointe-Noire et de la Cuvette.

Par ailleurs, les fonctions de secrétaire général seront assumées par un cadre du ministère des Sports, ainsi que celles de trésorier général. Les membres viendront des départements ayant des activités de judo notamment la Sangha, la Likouala, la Bouénza, la Lékoumou, le Pool et le Niari. Le conseil fédéral sera constitué conformément aux dispositions de la lettre circulaire du ministre des Sports définissant, entre autres, les modalités d'élection des membres des fédérations sportives nationales pour les assemblées générales électives qui débuteront le 4 mai.

Dans son discours d'orientation, Léon Alfred Opimbat a appelé la commission de transition à travailler d'arrache-pied pour que les athlètes longtemps privés de compétition reprennent leur envol. « Le judo est une discipline sûre. [...] Il est inimaginable que les judokas congolais soient absents au rendez-vous des onzièmes Jeux africains de 2015 », a déclaré le ministre des Sports tout en rappelant que depuis les premiers Jeux africains, en 1965, le judo n'avait cessé de glaner des médailles au niveau international.

La commission ad hoc en 2010 et celle de gestion en 2011 avaient échoué dans la poursuite de relance des activités du judo. La structure de transition qui vient de voir le jour est donc condamnée à faire oublier ce passé amer en ravivant la flamme du judo en cette année 2013 consacrée à la préparation technique des athlètes.

Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire