Google+ Badge

samedi 11 mai 2013

Pool Malebo : les experts des deux pays se concertent pour le développement et l'amélioration des conditions d'exploitation interne

Photo  : Les participants la réunion d'évaluation à mi-parcours de la convention d'exploitation du Pool Malebo.

Roger Itoua, conseiller aux transports maritimes et fluviaux auprès du ministre délégué en charge des voies navigables et de l'économie fluviale, a présidé le 10 mai à Brazzaville, en qualité de représentant du ministre, la réunion d'évaluation à mi-parcours de la convention d'exploitation du Pool Malebo.

Cette session de deux jours intervient après la première réunion d'évaluation à mi-parcours du projet tenue les 29 et 30 octobre 2012 à Kinshasa. Au cours de cette session, les experts avaient été édifiés sur les progrès et les faiblesses de la mise en œuvre de cette convention.

Plusieurs actions sont en cours d'exécution ; celles n'ayant pas commencé devraient faire l'objet d'une amélioration progressive afin d'assurer de meilleures conditions de traversée du Pool Malebo aux populations de Kinshasa et de Brazzaville.

« L'enjeu est majeur pour la sous-région. [...] Il s'agit pour les acteurs en présence de se prononcer sur l'exécution de la convention en mettant l'accent sur la consolidation des actions en cours ainsi que sur la mise en œuvre des actions qui n'ont pas encore démarrées sur le terrain, en rencontrant les actions à entreprendre et baliser l'avenir », a précisé Roger Itoua lors de son discours d'ouverture.

Pour le secrétaire général de la Commission internationale du bassin Congo-Oubangui-Sangha (Cicos), Simon Sakibede, il est nécessaire de dépasser les intérêts nationaux et communautaires si l'on veut avoir un développement optimal du transport fluvial dans l'espace Cicos. Il vonvient également de mettre en application l'ensemble des dispositions édictées par la convention d'exploitation du Pool Malebo.

« C'est la raison pour laquelle la Cicos a institué deux réunions annuelles, alternativement à Brazzaville et Kinshasa, afin d'offrir aux services commis aux frontières un cadre de concertation et de dialogue permettant d'harmoniser et de résoudre les problèmes auxquels ils sont confrontés dans l'exécution de leurs tâches », a-t-il ajouté.

Cette rencontre souligne une nouvelle fois la nécessité de mettre en œuvre la convention d'exploitation du Pool Malebo dans son intégralité. Des voix s'élèvent, dans le cadre de la sécurité de la navigation, pour l'amélioration et l'assouplissement des conditions d'accès aux infrastructures portuaires, l'exploitation d'unités fluviales répondant aux normes de construction et de sécurité, la simplification des formalités de voyage, l'harmonisation des tarifs de transport, le traitement équitable des usagers du fleuve par des services commis aux frontières.

La convention d'exploitation du Pool Malebo avait été signée entre la République du Congo et la République Démocratique du Congo le 22 novembre 2005 sous la supervision du secrétariat général de la Cicos.

Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire