Google+ Badge

mardi 24 avril 2012

OMS/Afrique : démarrage de la deuxième édition de la Semaine africaine de vaccination

Photo : Le Dr Richard Mihogo entouré des Drs Deo Nshimirimana et Salla Mbaya lors du lancement de la Semaine africaine de vaccination au siège de l'OMS/Afrique, à Brazzaville.
La seconde édition de la Semaine africaine de la vaccination a été lancée le 23 avril sur le thème : « Un enfant non vacciné est un enfant non vacciné de trop. Donnons le coup de grâce à la polio »
Cette opération a pour but de renforcer les programmes de vaccination dans la région africaine par une sensibilisation accrue à l'importance, à la nécessité et au droit de chaque individu, en particulier de chaque femme et de chaque enfant, d'être protégé contre les maladies évitables par la vaccination.
Des centaines de milliers de personnels de santé et de bénévoles vont se déployer partout en Afrique, à pied, à vélo, sur des charrettes ou à dos de cheval, en voiture, en pirogue, ainsi que par avion, pour administrer des vaccins qui sauvent des vies à des millions d'enfants, de femmes et d'hommes sur le continent.
Plusieurs activités vont marquer la seconde édition de la Semaine africaine de vaccination : campagnes médiatiques, éducation et sensibilisation des populations, déclarations publiques faites par des personnalités de haut rang sur les avantages de la vaccination, réunions publiques.
Le directeur régional de l'OMS/Afrique, le Dr Luis Gomes Sambo, a exprimé sa satisfaction sur l'envergure prise par cette campagne qui, selon lui, est un effort de collaboration entrepris à l'échelle régionale avec tous les partenaires, notamment les gouvernements, les organisations intergouvernementales et non gouvernementales et des groupes de la société civile. « Cette année, nous mettons l'accent sur l'interruption de la transmission du poliovirus sauvage, l'utilisation accrue des vaccins existants et l'élargissement de l'accès à de nouveaux vaccins en vue d'accélérer les progrès vers l'atteinte du quatrième Objectif du millénaire pour le développement », a-t-il déclaré.
La campagne aura pour point culminant la cérémonie du 26 avril avec le lancement, dans le programme national de vaccination du Ghana, de l'introduction simultanée des vaccins antipneumococcique et antirotavirus qui sauvent des vies, afin de lutter contre la pneumonie et les maladies diarrhéiques. L'événement coïncide avec la toute première Semaine mondiale de vaccination célébrée du 21 au 28 avril et cours de laquelle l'OMS réunit les représentants des pays du monde entier autour d'activités liées à la vaccination.
« Les pays de la région ont fait des progrès énormes en matière de vaccination lorsqu'on compare avec les chiffres de 2000. Nous avions à cette époque-là une couverture vaccinale de 54%, mais aujourd'hui on approche les 80% », a affirmé le Dr Richard Mihigo, responsable des activités de vaccination de routine du bureau de l'OMS pour l'Afrique, lors d'un point de presse consacré au lancement de la deuxième édition de la Semaine africaine de vaccination. Il a néanmoins déploré le fait que chaque année, plus de cinq millions d'enfants ne sont pas touchés par des opérations de vaccination dans la région, pour de nombreuses raisons. « L'OMS va accompagner les initiatives nationales en matière de vaccination », a poursuivi le Dr Richard Mihigo.
L'année dernière, lors de la première édition, plus de 75 millions d'enfants, de femmes et d'hommes dans une quarantaine de pays membres ont été immunisés par la vaccination contre les maladies évitables telles que la poliomyélite, la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, l'hépatite B, les infections à Hib, la rougeole et la fièvre jaune.
                             Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire