Google+ Badge

dimanche 15 avril 2012

Un plan national technologique en perspective

Photo1 : Le présidium.        Photo2 : L'assistance.
La société NextiraOne a présenté le 12 avril à Brazzaville la politique du schéma directeur d'un plan national de développement des nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC)
Le ministre des Postes, des Télécommunications et des Nouvelles Technologies de la communication, Thierry Lezain Moungala, a souligné que ce plan national technologique était un gage pour le développement durable et l'émergence du Congo à l'horizon 2025.
Il l'a déclaré au cours du lancement officiel des travaux de l'atelier sur le schéma directeur opérationnel des TIC au Congo. « Nous célébrons une avancée significative dans le domaine des technologies de l'information et de la communication, grâce à l'expertise de notre partenaire, la société française NextiraOne », s'est-il réjoui.
Ce plan en gestation a pour objectif principal de dégager les orientations stratégiques de manière prospective, de définir les priorités en termes d'atteintes des objectifs fixés. Ce projet a des implications transversales (l'ensemble de la société congolaise : administration, société civile, secteur privé).
En effet, le partenaire s'est engagé à accompagner le gouvernement congolais dans cet important processus d'éducation, de dissémination et d'assimilation de la culture numérique. L'État congolais devrait être à la pointe du combat pour l'implantation réussie des TIC.
Selon Thierry Moungala, tout ceci s'inscrit dans le cadre du Chemin d'Avenir de l'informatisation et de l'équipement de l'administration publique. Cette directive ne peut être renforcée qu'en adoptant et qu'en exécutant un plan d'informatisation de l'administration publique.
Par ailleurs, le gouvernement a déjà initié plusieurs projets afférents à la mise en œuvre de la politique nationale de développement des TIC : la connexion du Congo au câble sous-marin à fibre optique de l'Atlantique avec son adhésion au WACS ; le lancement du projet de couverture nationale en infrastructures de télécommunications ; l'implantation effective du projet Central Africa Backbone.
Cependant, le ministre des NTIC a fait remarquer que ces projets doivent être conduits sur la base d'un plan directeur intégré et cohérent. Il s'avère impérieux d'accompagner l'introduction des NTIC auprès des différents acteurs de l'économie congolaise de façon évolutive.
Quant au partenaire français désigné, son travail consiste à recenser les différents projets qui ont déjà été identifiés préalablement dans les différents secteurs, puis de les fédérer et d'en faire un alignement technologique.
Selon certaines informations recueillies, vingt-huit projets avaient été recensés et certains d'entre eux sont en cours d'exécution. Le schéma directeur est une orientation à donner pour appliquer la politique des TIC. Celui-ci devrait se concrétiser à un horizon de vingt ans, car c'est un outil qui se construit dans le temps en harmonisant l'inter-opérationnalité.
La politique nationale dans l'estimation 2009 était autour de 300 milliards Fcfa mais décliné en cinq ans, a-t-on appris. Notons qu'à ces travaux d'ouverture de l'atelier participait le directeur de cabinet du coordonateur du pôle des infrastructures de base, Dominique Bemba.
                            Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire