Google+ Badge

mercredi 11 avril 2012

Zones économiques spéciales : la Chine réitère sa volonté de coopérer avec le Congo

Photo : Le ministre Alain Akouala Atipault s'entretenant avec l'ambassadeur de Chine au Congo, Li Shuli.

Le diplomate chinois, Li Shuli, dont le mandat touche à sa fin, s'est entretenu le 10 avril avec le ministre de tutelle, Alain Akouala Atipault
À l'issue de cet entretien d'adieu, l'ambassadeur chinois au Congo a fait savoir que son pays poursuivra sa politique de financement pour la construction des zones économiques spéciales au Congo. Une zone économique spéciale est un instrument qui permet d'attirer d'autres industries dans le pays, en créant un espace règlementaire et institutionnel favorable.

Depuis la mise en application de la politique d'ouverture et de réforme il y a plus de trente ans, la Chine a obtenu beaucoup de succès et de changement. Cette politique a commencé par la création des zones économiques spéciales. C'est pourquoi, le ministre Alain Akouala Atipault a été aussitôt nommé pour occuper ce poste. « Nous sommes sincères pour partager nos expériences. Je crois qu'il y a des avancées significatives pour la création des zones économiques spéciales au Congo. Je suis convaincu que, sous la conduite du président de la République, le Congo va atteindre son objectif de moderniser et d'industrialiser le pays pour devenir un pays émergent d'ici 2025 », a-t-il déclaré.

Les deux personnalités ont également évoqué les différentes rencontres organisées l'an dernier en vue d'anticiper sur les études de faisabilité des zones économiques spéciales. À ce sujet, le ministre avait eu des entretiens avec le vice-président de la Banque nationale de développement de Chine, Zhao Jianping, également président du Fonds sino-africain, pour étudier comment procéder au financement de la construction des infrastructures dans les zones économiques spéciales.

Rappelons qu'en novembre dernier, quelques membres du gouvernement congolais dont Alain Akouala Atipault, s'étaient rendus en Chine pour s'inspirer de l'expérience chinoise dans la construction des zones économiques spéciales.

En vue de diversifier son économie basée essentiellement sur le pétrole, le Congo entend se doter de 4 zones économiques spéciales : Pointe-Noire, Oyo-Ollombo (Cuvette), Brazzaville et Ouesso (département de la Sangha).

                              Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire