Google+ Badge

samedi 14 avril 2012

Tragédie de Mpila : le ministre de la Défense nationale dit au revoir à l'équipe médicale marocaine

Photo 1 : Les médecins et chirurgiens marocains.    Photo 2 : La photo de famille après la réception.
Au cours d'une réception au mess des officiers, Charles Zacharie Bowao a remercié avec émotion le détachement des services de santé des forces armées royales du Maroc envoyé en urgence par le roi Mohamed VI pour participer à la prise en charge des blessés de la catastrophe de Mpila
L'équipe a travaillé pendant une quarantaine des jours au stade Ornano où se trouvait son hôpital de campagne. « Ils sont tous fiers d'avoir participé à cet élan de solidarité. Ils l'ont fait avec une générosité de cœur et se sont sentis chez eux. D'ailleurs, certains d'entre eux m'ont dit hier qu'ils quittaient le Congo le cœur serré [...]. C'est un témoignage supplémentaire de la solide fraternité entre nos deux pays », a déclaré l'ambassadeur du Royaume du Maroc au Congo, Mohamed Ben Kadoul.
« Vous avez réagi avec une promptitude qui nous a émus et votre présence dès les premiers moments de ce drame nous a beaucoup réconfortés », a déclaré le ministre, soulignant le désintéressement et le professionnalisme de l'équipe.« Nous ne vous remercierons jamais assez pour tout ce que vous avez fait », a-t-il ajouté.
Composée de 77 médecins et chirurgiens, l'équipe était placée sous le commandement du médecin-colonel Baité Abdelouahed, professeur et spécialiste en anesthésie et réanimation. Dressant le bilan de la mission au Congo, il a indiqué : « Nous avons réalisé plus de 12 500 consultations et plus de 20 500 prestations (consultations, radios, examens de laboratoire, etc.). Nous avons délivré plus de 10 500 ordonnances, opéré plus de 140 malades, dont 40 victimes de Mpila. Nous sommes très contents et très fiers de cette mission, c'est un honneur pour nous. Je remercie tous nos frères congolais qui nous ont soutenus. Hier soir, quand nous déménagions, ils nous regardaient avec tristesse, cela nous a fait beaucoup de peine. Mais hélas, une mission reste une mission : il y a un début et une fin, mais nous gardons le Congo dans nos cœurs. »
Avant de se séparer, le ministre et ses collaborateurs ont remis des présents aux médecins et chirurgiens marocains. 
                            Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire