Google+ Badge

jeudi 5 avril 2012

Pointe-Noire : Jean-Marie Tassoua rencontre les opérateurs économiques locaux

Photo : Jean-Marie Tassoua entouré des autorités locales et face aux opérateurs économiques de Pointe-Noire.

Le président du Conseil économique et social du Congo, Jean-Marie Tassoua, a réuni le 3 avril les opérateurs économiques de la ville océane en prélude au séminaire international que le pays abritera du 2 au 3 mai prochain sur le thème : « Le développement durable et social, rôle d'un conseil économique »
Cette rencontre, organisée par le conseil économique et social en partenariat avec la chambre de commerce du Congo, a connu la participation de chefs d'entreprises, de représentants de la société civile, d'associations et ONG de protection de l'environnement, y compris les représentants des administrations publiques et privées de la ville.

Au cours de cet échange, Jean-Marie Tassoua a souligné l'intérêt de la participation des entreprises ponténégrines à cette conférence internationale, notamment sur les questions de l'environnement. Selon lui, la question de l'environnement est capitale parce qu'il s'agit de protéger la planète. « En prenant part à cette conférence, chaque entreprise devra apporter sa pierre à l'édifice pour la réalisation d'une économie verte prônée par le gouvernement de la République », a-t-il martelé.

Jean-Marie Tassoua a souligné le caractère sous-régional et international de cette conférence : elle réunira, en effet, les différents conseils économiques et sociaux des pays francophones africains, l'Organisation internationale de la Francophonie et le Programme des Nations unies pour le Développement. En s'appuyant sur les atouts économiques que présente le Congo - la forêt, l'eau, le port de Pointe-Noire et le pétrole -, il a invité les investisseurs étrangers à s'implanter davantage au Congo. « Le massif forestier congolais constitue un poumon économique que la nature a donné », a-t-il rappelé.

Il a également invité les opérateurs économiques de Pointe-Noire à faire valoir leurs droits au sein de l'institution qu'il préside.

Pour Didier Sylvestre Mavouezela, président de la chambre consulaire de Pointe-Noire, la responsabilité sociétale des entreprises représentées doit donc être considérée sous trois angles : économique, social et environnemental. « Les entreprises ont intérêt à avoir avec un œil particulier sur l'environnement dans lequel elles prospèrent », a-t-il déclaré. Après cette concertation, Jean-Marie Tassoua et la délégation qui l'accompagnait se sont rendus au port autonome de Pointe-Noire où ils ont visité les installations de la Société des lubrifiants de produits agricoles et chimiques (Solupac).

Notons que le Conseil économique et social a été institué par la Constitution du 20 janvier 2002 en son article 158. Il a tenu sa session inaugurale du 25 janvier au 4 février 2010.

                           Par  Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire