Google+ Badge

vendredi 23 décembre 2011

VIH-sida : les femmes en uniformes sensibilisées à la transmission du virus de la mère à l'enfant

Plus d'une cinquantaine de femmes militaires et policières ont pris part le 22 décembre à Brazzaville à une séance de communication


L'activité a été organisée par la section congolaise de l'Organisation des premières dames d'Afrique (Opdas) en collaboration avec les agences du système des Nations unies.

La communication a été faite par le docteur Ben Atipo. Il a répondu à plusieurs questions des participants sur les risques de passage du VIH de la mère à l'enfant. D'après lui, lorsqu'une femme est atteinte par le VIH, la grossesse, l'accouchement et l'allaitement sont des situations qui comportent des risques de transmission du virus à l'enfant. Le suivi médical et les traitements utilisés actuellement ont cependant réduit considérablement ce risque.

« Les risques de transmission du virus d'une femme enceinte sous traitement à l'enfant sont aujourd'hui moindres. Un test de dépistage du virus du sida est systématiquement proposé à toute femme enceinte. Quand une mère est atteinte par le VIH, l'allaitement est tout à fait déconseillé. En effet, le virus peut aussi se transmettre de la mère à l'enfant par l'intermédiaire du lait maternel », a-t-il précisé.
Dans son discours lu par la secrétaire générale de la Fondation Congo assistance, Valérie Ossié, la secrétaire exécutive de l'organisation, Antoinette Sassou N'Guesso a indiqué : « L'Opdas Congo réaffirme son engagement de tendre à l'élimination de la transmission du VIH de la mère à l'enfant et l'amélioration de la santé maternelle et infantile d'ici 2015. »

Elle a en outre lancé un appel à la mobilisation collective, à la solidarité nationale, au renforcement de la collaboration avec les gouvernements, les organisations de la société civile et les ONG des personnes vivant avec le VIH en vue d'unir leurs efforts dans l'élimination de la transmission du VIH de la mère à l'enfant d'ici trois ans.

« Conscientes du fait que la prévention de la transmission du VIH de la mère à l'enfant possède un effort potentiel dans l'atteinte des OMD 4, 5 et 6, nous voulons marquer ici notre engagement solennel à œuvrer pour son élimination conformément aux recommandations de l'assemblée générale de l'Opdas organisée à Malabo en juillet 2011 », a-t-elle déclaré.

Le Programme national de réduction de la transmission du VIH de la mère à l'enfant a été mis en place en 2002 par l'épouse du chef de l'État en application du décret pris par le président de la République le 11 avril 2001.

                                          Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire