Google+ Badge

vendredi 19 juillet 2013

9ème édition du Festival panafricain de musique : Les artistes musiciens exhortés par le chef de l’Etat à exceller dans leur art

Photo de famille avec le président de la République.

Les manifestations relatives à la 9ème édition du Fespam (Festival panafricain de musique) se déroulent normalement, dans les différents sites retenus, à Brazzaville, où des spectacles sont donnés. Suivant le programme du Fespam, il y a eu le symposium international, l’élection de Miss Fespam, l’ouverture du Musaf et la réception des artistes musiciens, par le président de la République, Denis Sassou Nguesso, qui les a exhortés à exceller dans leur art.

Ouvert lundi 15 juillet, le symposium international de la 9ème édition du Fespam s’est tenu sur le thème: «Les musiques africaines, vecteur d’authenticité et facteur d’émergence». La conférence inaugurale a été donnée au palais des congrès, par le professeur Mukala Kadima-Nzuji, précédée de la présentation des actes du symposium de la 8ème édition, par le professeur Paul Nzété. Représentant la directrice générale de l’Unesco, Abdourahmane Diallo, représentant de l’Unesco Congo, a confirmé que les musiques africaines sont bien des vecteurs d’authenticité.  

Le symposium a réuni des experts en culture et en musique venus non seulement des pays africains, mais aussi, des Etats-Unis et d’Europe. Il y a, également, les ministres en charge de la culture des pays comme le Sénégal, la République Centrafricaine, le Tchad, la RD Congo, et les représentants des organisations internationales comme le Ciciba (Centre international des civilisations bantoues), l’Union africaine, Africom (Centre international des musées africains), etc. Le symposium s’est poursuivi avec deux autres panels sur «les musiques africaines comme levier d’émergence culturelle et économique de l’Afrique» (Mardi 16 Juillet) et «les rapports entre les expressions identitaires et le développement intégral de l’Afrique» (Mercredi 17 juillet). La clôture est intervenue, jeudi 18 juillet, en séance plénière, avec l’adoption des actes de ce symposium.

Ouvert le mardi 16 juillet, par le ministre de la culture et des arts, Jean-Claude Gakosso, l’exposition des instruments traditionnels de musique se tient à la mairie centrale de Brazzaville.  Le Musaf (Marché de la musique africaine) se tient à l’Ecole de peinture de Poto-Poto où est organisée une exposition-vente d’instruments traditionnels de musique, de supports phonographiques, vidéographiques et d’instruments modernes de musique, tandis que des rencontres professionnelles et d’affaires offrent des opportunités aux festivaliers, de nouer des contacts utiles.

L’autre activité phare du Fespam, c’est la 7ème édition de l’élection de miss Fespam, qui a eu lieu dans la soirée du mercredi 17 juillet, dans la salle de banquet du palais des congrès, sous le patronage du ministre Gakosso et ses collègues ministres de la culture venu des autres pays africains. C’est une étudiante rwandaise de 21 ans, Mlle Aurore Kayibanda Umutesi, qui a été élue Miss Fespam, par un jury panafricain. La première dauphine est Malienne, Mlle Maïga Zalia, et la seconde Congolaise, Bénédicte Ngui-ambila.

Enfin, les artistes-musiciens et les festivaliers (plus de deux cents personnes),  ont été gratifiés d’une réception à la résidence officielle du chef de l’Etat, au Plateau centre-ville, le mercredi 17 juillet, en fin de matinée. Le rappeur Passi, du groupe Biso-Na-Biso, en France, a, au nom des artistes-musiciens, remercié le chef de l’Etat pour l’invitation faite aux différents artistes de se produire au Fespam. En réponse, le président Sassou Nguesso les a rassurés, en disant qu’ils sont au Congo, comme chez eux, en Afrique.

«Nous devons vous remercier, parce qu’à travers vous, les artistes, nous nous sommes battus pour rester nous-mêmes, parce qu’il faut que nous restions nous-mêmes. Notre continent a connu, à travers l’histoire, des épreuves redoutables, mais nous constatons que, chaque fois que vous vous produisez, nous constatons que nous sommes restés toujours les mêmes. Sachez que nous continuerons à vous soutenir, pour ce que vous faites. Ne vous découragez pas. C’est un bond important pour le développement de l’Afrique. Tous les dirigeants africains, à travers moi, disent qu’ils vous soutiennent et vous accompagneront toujours», leur a-t-il dit, avant qu’ils ne soient conviés, par le modérateur de la cérémonie, Médard Milandou, à un cocktail offert à leur honneur. 

Signalons que la clôture de la 9ème édition du Fespam, entièrement financée par l’Etat congolais, intervient vendredi  19 juillet, par une grande cérémonie au Stade Félix Eboué, à Poto-Poto.

Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire