Google+ Badge

jeudi 11 juillet 2013

France : la nouvelle politique de la Francophonie en Afrique sera lancée à Brazzaville

Photo : Yamina Benguigui face à la presse.

Le nouveau plan d'action de la France visant la survie de la langue française en Afrique, dénommé « Cent mille professeurs pour l'Afrique », sera lancé au mois de septembre à Brazzaville

En visite de travail au Congo, la ministre française déléguée auprès du ministère des Affaires étrangères, chargée de la Francophonie, Yamina Benguigui, a fait l'annonce au cours d'un point de presse, le 10 juillet à la Case de Gaulle.

« Dans mon plan d'action de relance de la Francophonie en Afrique, j'ai proposé au président français un programme qui s'appelle "Cent mille professeurs pour l'Afrique". Ces professeurs sont avant tout des formateurs. Le programme vise à vulgariser la langue française en Afrique. Le financement a déjà été trouvé. C'est un programme que nous allons démarrer dès septembre, ici, au Congo. Je suis très heureuse de vous annoncer que ce programme se développera d'abord ici. Nous nous devons donc d'être très solidaires », a souhaité Yamina Benguigui.

La ministre française, qui dit à ce jour avoir parcouru 45 pays depuis son arrivée au gouvernement, s'est montrée critique sur l'ancienne politique de la France vis-à-vis de l'Afrique. Pour elle, la France s'est détournée des continents émergents à partir des années quatre-vingt. Cette façon de voir les choses, a-t-elle expliqué, fait qu'aujourd'hui la Francophonie est en train de disparaître en Afrique.

« La langue française a décliné en Afrique pour diverses raisons. Nous n'avons pas mis les moyens pour son enseignement afin qu'elle survive. Depuis quelques années, l'Afrique connaît une progression fulgurante. On a vu des pays pauvres qui sont devenus riches et on voit aussi certains pays francophones qui changent de langue. Cela veut dire que la Francophonie est en train de disparaître », a martelé Yamina Benguigui.

La ministre française a rappelé que la nouvelle politique de la France en Afrique visait à ce que la France ne regarde plus les pays francophones de l'extérieur. « C'est ensemble, à hauteur d'hommes et à égalité, que nous devons défendre notre espace francophone. Parce que c'est aussi l'espace de demain. Il faut pour cela renforcer nos bases » a-t-elle conclu, soulignant que langue française compterait huit cents millions de locuteurs en 2050, dont 80 % en Afrique.

Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire