Google+ Badge

jeudi 4 juillet 2013

Musique sacrée : l'album Le temps de l'esprit présenté et dédicacé au public

Photo : Belle Agniélé Dieutavie sur scène.

L'opus de sœur Belle Agniélé Dieutavie a été présenté le 29 juin, à l'hôtel Ledger Plaza de Brazzaville, par la maison MCI Productions

Le ministre de la Culture et des arts, Jean-Claude Gakosso, accompagné de la conseillère à la culture et aux arts du chef de l'État, Lydie Pongault, a assisté à la cérémonie, entouré des amateurs de musique sacrée et des chroniqueurs et animateurs culturels.

Le temps de l'esprit, le deuxième album de la sœur Belle Agniélé Dieutavie et de son groupe Le Rocher des âges, comporte treize titres : Le temps de l'esprit ; Kumama ; Merci ; Musique divine ; Partout dans le monde ; Kilombo ; Kobanga nzambé ; Na bosani té ; Soki Nzambé té ; Jésus finale ; Nakanaki té ; Nkolo bikamua et Libala. L'artiste a interprété quatre titres après la consécration de son opus par l'archbishop Armand Djembo.

Depuis la sortie de son premier album, Conversion, en 2010, qui a remporté à ce jour sept trophées - Tam-Tam d'or, Sanza de Mfoa... -, la sœur Belle Agniélé est devenue l'une des grandes figures de la musique chrétienne du Congo. Le prix d'excellence, que lui a été décerné le 21 juillet 2012 le ministre de la Culture et des arts, en est une belle illustration.

« Après avoir appelé le peuple de Dieu à se convertir dans notre premier album, Le temps de l'esprit invite à marcher selon l'esprit de Dieu, comme le recommande la Bible. Les deux albums sont très différents : dans celui-ci, nous avons varié les rythmes. Il y a du cha-cha-cha, de la rumba, de la salsa. Chaque enfant de Dieu va se retrouver dans cet album », a déclaré la sœur Belle Agniélé Dieutavie.

Enregistré au studio DM Productions, de Dieu Merci Ngoma, cet album est vendu 5 000 FCFA en boîtier cristal et 2 500 FCFA en version « Afrique ». À partir du mois d'août, quatre clips seront disponibles sur DVD.

L'artiste bénéficie d'un soutien multiforme

L'archbishop Armand Djembo a demandé aux Congolais de soutenir l'artiste dans sa démarche. Sans hésitation, le ministre de la Culture et des arts a acheté dix cartons de CD et, en sa qualité de président du comité de direction du Festival panafricain de musique, il a promis une prestation à la sœur Belle Agniélé Dieutavie le 14 juillet. La conseillère à la culture et aux arts du chef de l'État, Lydie Pongault, a suivi son exemple, tandis que la directrice générale du Livre et de lecture publique, Emma Mireille Opa-Elion, a promis à l'artiste cinq robes de soirée pour ses prochains concerts.

L'Association des chroniqueurs et animateurs de musique n'est pas restée en marge de cet élan et a promis à Belle Agniélé d'assurer gratuitement pendant trois mois la promotion de son album dans les médias audiovisuels et la presse écrite. La télévision ACK, de la République démocratique du Congo, a promis d'en faire autant pendant un mois et l'émission Cultura s'est engagée à y consacrer une émission où elle voudra. La maison de productions GPY a loué la salle pour l'artiste. Le doyen de la musique, Edo Nganga, a également béni l'artiste.

Rappelons que MCI Productions est une maison de production et de promotion de musique chrétienne, créée en 2007 par Claude Isidore Miéré. Son siège social est situé à Brazzaville. 

Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire