Google+ Badge

mardi 9 juillet 2013

Mouvement féminin du PCT : les documents du congrès constitutif de la future organisation sont prêts

Photo : Esther Gayama Ahissou. 

Les femmes du Parti congolais du travail (PCT) attendent le secrétariat permanent du parti qui doit fixer la date de la tenue du congrès constitutif de leur future organisation, née sur les cendres de l'Union révolutionnaire des femmes du Congo (URFC)

Les sous-commissions techniques, qui ont travaillé pendant plus de deux mois, ont présenté officiellement leur travail au cours des séances plénières organisées du 5 au 6 juillet au Palais des Congrès de Brazzaville. Les documents adoptés, avec amendements, ont porté sur : les projets des statuts et de règlement intérieur ; le projet de la plateforme ; le document sur les stratégies de communication et de marketing ; l'analyse de la situation de la femme aux plans national et international ; le document sur le mouvement associatif féminin au Congo : le bilan critique de l'URFC ; l'hymne et le logo ; ainsi que le projet de programme de la future organisation des femmes.

La nouvelle organisation des femmes du PCT, dont la dénomination finale et exacte sera adoptée au congrès constitutif, est structurée en unions catégorielles. Elle fonde son action autour de la sociale démocratie, idéologie du PCT. Les valeurs cardinales défendues par ce futur mouvement féminin s'articulent autour des principes de la démocratie pluraliste, de la liberté, des idéaux de justice sociale, de dignité humaine et du respect mutuel.

Cette future organisation est ouverte à toutes les femmes congolaises éprises de paix et de liberté qui acceptent les principes et les valeurs cardinales que défend le PCT. L'adhésion à cette structure est libre et volontaire. Elle se fait par écrit à l'aide d'une fiche détaillée.

La présidente de la commission préparatoire et d'organisation du congrès constitutif, Esther Gayama Ahissou, a, dans son mot de circonstance, félicité les femmes et les hommes qui ont mis leurs efforts en commun pour produire, en l'espace de deux mois et demi, des documents d'une qualité indéniable, qui seront examinés et adoptés lors du congrès constitutif.

« Qu'il y ait eu des débats et autres échanges parfois passionnés, au cours de ces jours et nuits de travail harassant, a-t-elle déclaré, c'était dans l'ordre normal des choses. Ne fallait-il pas des débats internes, des échanges soutenus, des idées fortement articulées, pour aboutir à des résultats palpables et solides », a-t-elle ajouté.

Et Esther Gayama Ahissou de conclure : « Au nom des autres dirigeants du PCT et en mon nom personnel, je vous avoue que je m'attendais à ce travail rigoureux de votre part au regard de l'assiduité et de l'engagement des unes et des autres. Cela témoigne de la vitalité de la femme congolaise moderne, et du rôle que l'on attend d'elle face aux nombreux défis auxquels elle fait face dans notre société actuelle. »

Le congrès constitutif de la future organisation des femmes du PCT pourrait se tenir au cours de la deuxième quinzaine du mois en cours. Selon nos investigations, il pourrait être placé sous le thème suivant : « Femmes du Congo, levons-nous pour la création d'une organisation des femmes du PCT en vue de contribuer à la construction d'un Congo nouveau, prospère, épris de paix et de justice ».

Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire