Google+ Badge

vendredi 19 juillet 2013

Sport : Formation des candidats arbitres internationaux

Photo : Les officiels (assis) et les candidats (debout) après la cérémonie d’ouverture du cours.

Sous l’égide de la F.i.v.b (Fédération internationale de volley-ball), la Fécovo (Fédération congolaise de volley-ball) organise, depuis samedi 13 juillet dernier, à Brazzaville, un cours des candidats arbitres internationaux africains. Cette formation prendra fin, le 22 juillet.

Les participants sont venus du Maroc (1), du Kenya(2), de l’Egypte (2), du Gabon (2), d’Afrique du Sud (1), de la République Démocratique du Congo (1), du Rwanda (1), de Djibouti (1), de la R.C.A (1). Le Congo, pays hôte, avait présenté six candidats, mais trois seulement y prennent part, finalement, les trois autres s’etant désistés, parce que ne pigeant pas la langue de Shakespeare, la langue d’usage dans cette formation.

Ce cours s’inscrit dans l’optique du développement de la pratique du volley-ball sur le continent africain. Un objectif fondamental pour la Fédération internationale et la Confédération africaine de volley-ball. L’Afrique a un manque cruel d’arbitres internationaux, comparativement aux autres continents.

Deux experts de grande expérience animent ce cours, notamment le Thaïlandais Somgsak Charonpana, directeur du stage, et l’Ecossais Sandy Steel, président de la commission des règles de jeu de la Fivb. Ils axent leur formation sur le code d’arbitrage, les règles et lois de jeu, qui sont en perpétuelle mutation.

A la fin du cours, les experts feront une évaluation objective des performances de chaque candidat. Mais, pour obtenir le grade d’arbitre international, les candidats admis au cours de Brazzaville devront, ensuite, officier au moins trois rencontres internationales, sous l’œil critique d’un délégué de la FIVB.

Pour la Fécovo, représentée à la cérémonie d’ouverture par son 1er vice-président, Jean-Marie Ompebé, ce cours «constitue le lancement d’une série d’activités préparatoires aux 11èmes Jeux africains, de 2015, qu’abritera notre pays».

Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire