Google+ Badge

jeudi 17 mai 2012

Festival de Cannes : cinq films africains dans les différentes sélections

Une cinquantaine de films seront présentés au 65e Festival de Cannes qui s'ouvre aujourd'hui, parmi lesquels cinq films d'Afrique dont l'un concourt pour la prestigieuse Palme d'or
Il est reconnu que le cinéma africain a présenté des chefs-d'œuvre au Festival de Cannes. Ainsi Yeelen de Souleymane Cissé obtiendra le prix du Jury en 1987 ainsiqu'Un homme qui crie du Tchadien Mahamat-Saleh Haroun en 2010. À l'époque, un réalisateur d'Afrique subsaharienne n'avait pas été en lice pour la Palme d'or depuis plus de treize ans. La même année, Hors-la-loi, de l'Algérien Rachid Bouchareb, et Le Secret de Chanda du Sud-Africain Olivier Schmitz avaient été également présentés.


L'édition 2012 s'annonce plutôt prometteuse avec Après la bataille de Yousry Nasrallah, un film engagé en faveur de la révolution égyptienne (dans la sélection officielle pour la Palme d'or), La Pirogue du Sénégalais Moussa Touré, les Chevaux de Dieu du Marocain Nabil Ayouch, Le Repenti de l'Algérien de Merzak Allouach etle court métrage du Marocain Fyzal Boulifa.

La présence de ces différents films au Festival de Cannes tranche avec la situation du cinéma en Afrique, dominé par le piratage et une absence de réglementation, qui ont conduit à l'effondrement de la production cinématographique. Pour Kamal El Mahouti, il n'y a pas de « printemps africain » en vue à Cannes.

 « Ce sont les auteurs qui se sont imposés à Cannes ! Le Festival de Cannes ne fait pas de cadeaux ! Les programmateurs sont dans des logiques que je ne connais pas et que je ne comprends pas bien, mais en tout cas, cette année, ces films maghrébins se sont imposés à eux », s'est-il réjoui.

Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire