Google+ Badge

mardi 15 mai 2012

Urbanisation : l'enclavement de Mfilou inquiète la population

Photo : Les participants à la rencontre.
Les chefs de quartiers, de blocs et de zones ont fait part de leurs inquiétudes au collectif des conseillers élus dans le 7e arrondissement de Brazzaville, au cours de la descente à la base, le 12 mai

Au quotidien, la population de Mfilou est confrontée à des difficultés de transport, dues au non aménagement de nombreuses routes et au manque de passerelles qui permettraient de désenclaver les quartiers Nzoko, Mbimi et Makazou. « Nous sommes mal desservis, et continuons de transporter les malades et mêmes les cadavres dans une brouette jusqu'à l'arrêt de bus le plus proche ; parce que les voitures ne peuvent pas accéder dans certaines zones. De plus, les bus municipaux commandés par la municipalité en Europe tardent à venir », a témoigné un habitant.

Les autres problèmes évoqués au cours de cette rencontre concernent les nuisances sonores des églises de réveil et des veillées mortuaires ainsi que la question de la deuxième piste de l'aéroport Maya-Maya qui porte, d'après les habitants, préjudice à la quiétude des populations du quartier Mpiere-Mpiere. « À chaque atterrissage, a expliqué un responsable de ce quartier, Maixon Ngoma, les habitants craignent pour leur vie. Sans parler du bruit qu'émettent ces engins au décollage ou à l'atterrissage. »
Répondant à ces préoccupations, le collectif a encouragé les électeurs, les chefs de quartiers et autres à ne pas se lasser de présenter leurs doléances. Concernant le problème des transports en commun, les conseillers ont indiqué que la difficulté résidait dans le fait que les bus qui desservent Brazzaville sont privés. « Certaines règles et itinéraires à respecter sont difficiles à faire entendre. Néanmoins, l'arrivée des bus de la mairie soulagera amplement les populations de la capitale parce qu'ils respecteront les itinéraires prescrits par le conseil municipal. Les prix ne tiendront pas compte de la distance et le conducteur de bus poursuivra sa route avec un ou plusieurs passagers », ont-ils argumenté.
S'agissant des projets d'aménagement des routes dans les quartiers, le collectif a affirmé qu'ils avaient été adoptés et budgétisés. Mais ce processus exige des moyens plus conséquents puisqu'il faut indemniser les propriétaires de terrains. Le coordonnateur du collectif, Pascal Ngouanou, a, de son côté, demandé aux différents présidents de quartiers, dont le rôle est de mettre en pratique les délibérations des conseillers, de faire respecter la loi en matière de nuisances sonores.

Enfin, les élus locaux de Mfilou ont apporté à leurs mandants des clarifications au sujet de la concession des pompes funèbres municipales. Perçu comme étant une sorte de privatisation, ce projet est une démarche visant à optimiser les services des pompes funèbres. « Il ne s'agit pas de les privatiser. La mairie n'ayant pas les moyens nécessaires de les gérer, s'emploie à rechercher des partenaires », a souligné le conseiller Dominique Domingo Masseyo.
Luce-Jennyfer Mianzoukouta & Parfait Wilfried Douniama

Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire