Google+ Badge

samedi 26 mai 2012

Gestion durable des forêts : le Congo, la Centrafrique et la Congolaise industrielle du bois signent des accords

Photo : Les trois parties signataires des accords.
Les documents ont été paraphés le 24 mai par le ministre congolais du Développement durable, de l'économie forestière et de l'environnement, Henri Djombo, le ministre centrafricain des Eaux et forêts et de la pêche, Emmanuel Bizot, et le responsable du groupe singapourien Olam, Robert Hunink.

La convention signée avec l'Association technique internationale des bois tropicaux (ATIBT) a pour objectif de consolider la conservation des forêts et d'augmenter la compétitivité des bois tropicaux sur le marché.

« Cette proposition avait été initiée en septembre 2011, à Pointe-Noire. À cette époque, nous avions convenu que l'ATIBT devait évoluée afin de devenir la plateforme de tous les acteurs des forêts, qu'ils soient publics ou privés, ONG et organisations internationales, afin d'évoluer vers un partenariat multipartite qui permet de développer une forêt historique tropicale responsable. Aujourd'hui, deux pays pionniers, le Congo et la Centrafrique, viennent de signer, mais dès demain nous savons que d'autres pays comme le Cameroun, le Gabon, la RDC et la Côte d'Ivoire, ainsi que les ONG vont se joindre à ce document », a expliqué le président de l'ATIBT, Desus Loyer.

Le protocole d'accord entre le gouvernement congolais et la société CIB-Olam concerne la mise en œuvre du projet REDD+ dans l'unité forestière d'exploitation (UFE) de Pikounda Nord. Il porte sur la génération et la commercialisation du carbone forestier et les autres services environnementaux.

Selon le responsable de la CIB-Olam, le projet pilote apportera une expérience et un savoir-faire afin de promouvoir des projets similaires au Congo et dans les autres pays du bassin du Congo.

« La journée d'aujourd'hui concrétise l'aboutissement d'un travail de longue haleine conduit avec nos différents partenaires sur la faisabilité de ce projet, marquant ainsi un engagement supplémentaire de la nation congolaise vers le développement durable selon les vœux du chef de l'État son excellence Denis Sassou N'Guesso. Nous, CIB-Olam, sera toujours à vos côtés afin de réaliser les vœux du président de la République, en contribuant activement à l'essor de l'économie verte au Congo », a-t-il promis.

Se félicitant de la signature des accords, le ministre Henri Djombo a pour sa part déclaré : « Nous sommes déterminés à poursuivre la collaboration avec le secteur privé sous de nouvelles formes pour préserver notre capital vert, assurer la compétitivité de nos bois sur les marchés locaux, sous-régionaux, régionaux et internationaux, mais aussi à tout faire pour que la forêt soit le mieux possible valorisée par des industries adaptées, des technologies appropriées qui réduisent les déchets de bois, qui améliorent la productivité tant en forêts qu'en usines, qui se préoccupent de plus en plus de satisfaire les marchés les plus proches en produits finis. »

L'UFE Pikounda Nord a une superficie d'environ 94 000 hectares. Elle a été attribuée à la CIB par convention d'aménagement et de transformation en décembre 2002.

Par Jrang An@go.
Cliquez pour plus d'informations!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire