Google+ Badge

mardi 8 mai 2012

France : portrait du nouveau président de la République française

Avec 51,6 % des suffrages exprimés, François Hollande a remporté l'élection présidentielle le dimanche 6 mai
Né le 12 août 1954 à Rouen, le nouvel occupant du palais de l'Élysée est diplômé de HEC Paris, de Sciences politiques Paris etde l'École nationale d'administration (ENA, promotion Voltaire) dont il sortira en 1980. Il y rencontrera Ségolène Royal avec quiil aura quatre enfants, ainsi que Dominique de Villepin, Renaud Donnedieu de Vabres, Michel Sapin, Frédérique Bredin, Jean-Marie Cambacérès.
François Hollande adhère au Parti socialiste (PS) en 1979 et débute sa carrière en tant qu'auditeur à la Cour des comptes. Il sera présenté à François Mitterrand par Jacques Attali, et deviendra son conseiller économique, puis, chargé de mission auprès de l'Élysée. François Mitterrand le propulse aux législatives de juin 1981 dans la circonscription d'Ussel contre Jacques Chirac. Il sera battu dès le premier tour avec seulement 26% des voix.
François Hollande devient ensuite directeur de cabinet de Max Gallo puis de l'ancien ministre des Affaires étrangères, Roland Dumas. Persévérant, il est élu dans la foulée député en Corrèze, au second septennat de François Mitterrand. Et depuis 1997, il a siégé à l'Assemblée nationale sans discontinuité. Il sera élu Premier secrétaire du PS de 1997 à 2008 et maire de Tulle en 2001.
Son poste à la tête du PS lui réussit plutôt bien. En mars 2004, les socialistes remportent une victoire écrasante aux régionales etprennent le contrôle de 20 des 22 régions métropolitaines et, en même temps, la présidence des 2/3 des départements. La même année, les socialistes réalisent l'un de leurs meilleurs scores aux élections européennes (28% de suffrages).
Après sa réélection en 2011 à la tête du département de la Corrèze, et après avoir écrit un ouvrage Droit d'inventaire, François Hollande fait le tour des fédérations socialistes pour disposer d'un solide réseau. Il déclare alors solennellement : « Je suis candidat à l'élection présidentielle à travers la primaire socialiste », convaincu de gagner. Son ami, Yves Le Drian, dira de lui : « François n'est pas un candidat de substitution, mais de détermination. » Il fera une campagne cohérente et dira tout aulong de celle-ci : « Je suis prêt pour le changement. » Un changement voulu par 51,63 % des Français.
Noël Ndong
Par Jrang An@go

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire