Google+ Badge

jeudi 17 mai 2012

Sécurité en Afrique centrale : réunion du comité consultatif de l'ONU

Bujumbura, la capitale du Burundi, accueille du 14 au 18 mai la 34e réunion du comité consultatif permanent des Nations unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale (Unsac)
Cette rencontre va permettre aux experts et aux ministres des Affaires étrangères des onze États membres de la Communauté économique des États de l'Afrique centrale d'évaluer, entre autres, la situation geìopolitique et seìcuritaire, et de proposer des solutions aux probleÌmes qui menacent la paix et la stabiliteì de la sous-reìgion, indique un communiqué des Nations unies.

Un point sera fait sur les progrès enregistrés dans le cadre des processus de ratification de la « Convention de l'Afrique centrale pour le contrôle des armes leìgeÌres et de petit calibre, de leurs munitions, et de toutes les pieÌces et composantes pouvant servir aÌ leur fabrication, reìparation et assemblage ». 

Cette convention a eìteì adopteìe le 30 avril 2010 aÌ Kinshasa (Reìpublique deìmocratique du Congo) lors de la trentième reìunion de l'Unsac. Le bureau reìgional des Nations unies pour l'Afrique centrale (Unoca) encourage les États concerneìs aÌ prendre les mesures neìcessaires pour favoriser l'entreìe en vigueur de cet important instrument avant les ceìreìmonies marquant le vingtième anniversaire de l'Unsac preìvu en deìcembre 2012 aÌ Brazzaville, au Congo.

Les modalités de mise en œuvre de la Déclaration de Bangui pour la lutte contre le terrorisme et la non-prolifeìration des armes en Afrique centrale seront abordées lors de la rencontre. Le chef de l'Unoca, Abou Moussa, deìlivrera un message du secreìtaire geìneìral de l'ONU, dont il est par ailleurs le repreìsentant speìcial pour l'Afrique centrale, indique le communiqué.

Sont membres de l'Unsac, l'Angola, le Burundi, le Cameroun, la République centrafricaine, le Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale, la Reìpublique deìmocratique du Congo, le Rwanda, Sao Tomé-et-Principe, le Tchad.

Par Jrang An@go.

Cliquez pour plus d'informations!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire