Google+ Badge

samedi 12 mai 2012

Lutte contre le paludisme : le Cjess implique l'école

Photo : Une vue des participants à la rencontre.
« Campagne de lutte contre le paludisme au moyen et au sein de l'école » est le projet que le Club des jeunes pour l'éducation sexuelle et à la santé (Cjess) a présenté le 10 mai à Pointe-Noire pour lutter contre cette maladie
La campagne contre le paludisme initiée par le Cjess intègre son projet « Faire reculer le paludisme au sein des communautés par l'information, l'éducation et la communication » lancé en avril 2010. La rencontre qui a été ouverte par Jean Baptiste Sitou, directeur départemental de l'enseignement primaire, secondaire et de l'alphabétisation, s'est déroulée à la Direction départementale de la santé. Elle a réuni les directeurs d'écoles, les enseignants, les inspecteurs ainsi que les parents d'élèves en vue de leur implication effective dans le déroulement de la campagne.
Évoquant les raisons de cette campagne, David Hermann Malanda, président du Cjess, a expliqué : « Parmi les grands problèmes sanitaires affectant les enfants scolarisés, le paludisme constitue la cause majeure de mortalité et de morbidité, le paludisme peut avoir des conséquences graves sur l'apprentissage et les résultats de l'éducation. On s'étonne alors de constater l'absence de connaissances sur l'ampleur de cette maladie chez les enfants scolarisés ou sur les mesures que devraient prendre les écoles à ce sujet. »
Par cette campagne le Cjess entend réduire le taux d'absentéisme des enfants causé par le paludisme, impliquer l'école par ses acteurs dans le combat de lutte contre cette maladie et aussi la morbidité due au paludisme. Cette lutte se fera par des actions qui consisteront à apprendre aux enfants les causes, le traitement et la prévention.
Cela, dans l'espoir qu'ils contribueront aussi à l'éradication du paludisme dans le pays car, pour David Herman Malanda, les enseignants, les élèves et les parents d'élèves, s'ils sont effectivement impliqués, peuvent jouer un rôle important dans la prévention contre cette maladie. La campagne permettra aussi de définir les interventions les plus appropriées pour lutter contre la maladie dans les écoles, proposer la formulation d'une stratégie nationale de lutte contre cette maladie à l'école, solliciter la conception d'une composante sur le paludisme dans un programme plus large de santé scolaire.
Les participants à la rencontre ont aussi échangé avec le Dr Gaston Samba, responsable à Pointe-Noire/Kouilou du programme nationale de lutte contre le paludisme et avec Justin Imboua, médecin chef du Centre d'hygiène publique et de la promotion de la santé.
Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire