Google+ Badge

mercredi 30 mai 2012

Sécurité et paix : lancement de l'opération de distribution de matériel de construction aux ex-combattants du Pool

Photo 1 : Les tôles et pointes distribuées aux ex-combattants.   Photo 2 : Jean-Baptiste Ondaye remettant les tôles.
Le coup d'envoi de l'opération a été donné le 29 mai, à Kinkala, chef-lieu du département, par le secrétaire général de la présidence de la République, Jean-Baptiste Ondaye, en présence des autorités politiques, militaires et administratives du département
Cette opération s'inscrit dans le cadre de la démobilisation et de la réinsertion économique des ex-combattants ayant remis les armes. Elle va se poursuivre dans les districts concernés. Le préfet du département du Pool, Jean-Michel Shanga, a interpellé les bénéficiaires pour qu'ils fassent bon usage de ces tôles qui leur permettront de construire des habitations décentes.
Il a salué la promptitude avec laquelle le chef de l'État, Denis Sassou N'Guesso, avait réagi à cette doléance qui lui a été formulée lors de son séjour du travail dans cette partie du pays, du 3 au 4 mai. Ce geste, a-t-il dit, participe de la consolidation de la paix soutenue par le gouvernement et les autorités départementales. Il marque le début d'un processus qui débouchera sur la réalisation de projets économiques par les ex-combattants financés par le gouvernement.
Pour Joseph Mbizi, membre du Haut-Commissariat à la réinsertion des ex-combattants, un grand pas vient d'être réalisé dans le processus de démobilisation, de désarmement et de réinsertion des ex-combattants.
« Lorsque le processus a été lancé, il avait été prévu 19 000 ex-combattants autodémobilisés, 5 000 autour du révérend Pasteur Ntumi et 6 000 éléments de la force publique qui devaient être démobilisés. Ces recommandations émanaient de la Banque mondiale. Depuis, les 19 000 ont été démobilisés et il en restait 5 000 autour du Pasteur Ntumi. Le processus a été réactivé lors de la visite du travail à Kinkala du président de la République. Aujourd'hui, nous démarrons le processus avec la distribution de tôles et de pointes pour la construction des habitations des ex-combattants. D'autres opérations suivront », a-t-il déclaré.
De son côté, Jean Baptiste Ondaye a expliqué que le retard pris dans l'opération tenait à la difficulté, pour les autorités concernées, à disposer de la liste des principaux bénéficiaires.
Il a appelé ces derniers à utiliser à bon escient les fonds qui seront mis à leur disposition dans le cadre de la réalisation des projets agricoles, agropastoraux et autres, assurant les ex-combattants qu'ils contribueraient ainsi au développement du département du Pool et à la consolidation du processus de paix.
Réactions de quelques bénéficiaires
Les ex-combattants que nous avons abordés ont salué ce geste, exprimant néanmoins des opinions mitigés, notamment quant au décaissement des fonds destinés à la mise en œuvre des projets économiques.
Albert Malembé : « Je me demande ce que je peux faire avec vingt tôles. Je suis père de six enfants. Je voudrais construire une maison assez spacieuse. Je souhaite que les autorités décaissent rapidement les fonds destinés aux activités agricoles et pastorales. Pour l'heure, je ne suis pas content. »
Juvet Mbemba : « Si vous entendez que les ex-combattants mettent parfois la pagaille dans le Pool, c'est à cause de la faim. Nous voulons que les fonds nous soient débloqués pour les activités économiques. Je suis content du geste, mais je déplore le retard avec lequel il a été réalisé ».
Christian Malonga : « Comme les autorités accusent du retard dans la réalisation de leurs promesses, nous craignons que les fonds que nous sont promis nous parviennent avec un grand retard. Nous ne pensons plus à perturber de la paix. La balle est désormais dans le camp du gouvernement qui doit tenir ses promesses pour la consolidation de la paix dans le Pool. »
Par Jrrang An@go.
Cliquez pour plus d'informations!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire