Google+ Badge

vendredi 2 mars 2012

Diplomatie : la Libye salue les relations fraternelles avec le Congo

Photo : Le chargé d'affaires prononçant son discours. 



C'est ce qu'a déclaré Mohamed Aboubakar A. Gzam, chargé d'affaires, à l'occasion d'une réception organisée le 29 février à Brazzaville pour commémorer le premier anniversaire de la Révolution du 17 février 2011

Étaient notamment présents, le secrétaire général des Affaires étrangères, Daniel Owassa, quelques représentants des institutions de la République, les ambassadeurs extraordinaires et plénipotentiaires de la Russie, de la République Centrafricaine, du Tchad et du Mali.

Dans son discours, Mohamed Aboubakar A. Gzam a rappelé les différents épisodes de la Révolution en Libye, tout en saluant le rôle joué par des pays « frères » comme le Qatar, les Émirats Arabes Unis, la Tunisie, la Jordanie, le Koweït, l'Égypte et le Maroc, « mais aussi et surtout celui des pays amis comme la France, la Grande-Bretagne et les États-Unis d'Amérique, pour leur soutien indéfectible au peuple libyen ».
« En soutien au peuple libyen, le Conseil de sécurité des Nations Unies a investi l'Otan de la responsabilité de protéger les pauvres populations civiles et de sauvegarder l'intégrité territoriale de notre pays. Par cette attitude, la communauté internationale a aidé à l'affaiblissement des bataillons du régime et à l'élimination du danger qui menaçait des pauvres populations sans armes », a poursuivi le chargé d'affaires.

Il a en outre renouvelé ses remerciements à la Ligue Arabe, aux Nations Unies, l'Union européenne, le Conseil de coopération des pays du Golfe, « d'avoir soutenu notre cause, afin que notre pays retrouve sa pleine liberté ».
« Nous restons à jamais redevables aux révolutionnaires libyens, qui se sont sacrifiés, y compris en versant leur sang, pour la libération de notre patrie », a déclaré Mohamed Aboubakar A. Gzam. Avant de conclure, il a salué les relations fraternelles qui lient les peuples frères de la Libye et du Congo, avec l'espoir, a-t-il ajouté, « de contribuer à l'édification de nouvelles relations bilatérales, désormais fondées sur le respect mutuel et la non-ingérence dans les affaires intérieures, mais aussi et surtout sur l'intensification de la coopération économique à travers le développement des investissements et des échanges commerciaux entre les deux pays ».

Le chargé d'affaires a exprimé toute la gratitude de son pays au Congo, pays hôte, à son gouvernement et à son président Denis Sassou N'Guesso, « dont la sagesse et les bonnes dispositions veillent sur l'exemplarité de la coopération entre les deux pays frères ».

Rappelons que la Libye a fêté, le 17 février, le premier anniversaire de la révolution qui a conduit à la mort de Mouammar Kadhafi. Après de violents combats, il aura fallu huit mois pour venir à bout de l'ancien régime, jusqu'à la prise du dernier bastion de Syrtre. Huit mois de guerre qui ont conduit à la mort du Guide Libyen. Malgré la libération du pays, les armes ne sont pas déposées dans le pays et la violence continue à régner. Des milices assurent aujourd'hui les fonctions de police et d'armée, palliant le manque d'institutions officielles.

                             Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire