Google+ Badge

lundi 5 mars 2012

Présidence de la République : Denis Sassou N'Guesso au chevet des blessés

Photo 1: Le chef de l'État causant avec un parent des blessés au CHU.    Photo 2 : Des blessés.


Le président de la République n'est pas resté insensible, suite au drame qui qui s'est produit le 4 mars à l'Établissement central de réparation et de réserves de l'armement (Ecramu), une caserne militaire de Mpila. Il s'est rendu dans les différents centres hospitaliers pour réconforter les victimes

Il était 16 heures lorsque le président de la République du Congo, Denis Sassou N'Guesso, est arrivé au Centre hospitalier universitaire de Brazzaville (CHU), où plusieurs blessés graves ont été évacués. Il s'est rendu par la suite à l'hôpital central des armées Pierre-Mobengo. À l'issue de ces visites, le président de la République, visiblement touché par cet accident, a reconnu la gravité de la situation, tout en promettant aux blessés et à leurs familles respectives, le soutien du gouvernement.

« Il s'agit d'une situation grave. Naturellement une enquête sera ouverte mais pour l'heure, nous devons dire que depuis un peu plus de deux ans, nous avons pris la décision de sortir les casernes du centre de la ville. Le financement de ce projet existe, les sites sont identifiés, et les entreprises devant les réaliser sont identifiées. Nous devons démarrer le projet cette année. Nous savions qu'il n'était pas bon de continuer de garder les casernes en centre-ville. Aujourd'hui l'irréparable s'est produit, puisqu'en plein centre des quartiers populaires où se trouvent les régiments blindés, un dépôt d'obus de chars a explosé avec des détonations qui ont secoué toute la ville. Les quartiers aux alentours ont été soufflés, ravagés dans certains cas. Il y a donc des dégâts humains qui ne sont pas encore évalués, mais d'après les premières informations qui me sont parvenues, nous aurions au moins une centaine de morts et certainement plusieurs centaines de blessés. Les dégâts matériels sont aussi importants. Nous sommes en train de nous organiser pour faire face à cette catastrophe».


Le chef de l'État a également demandé aux populations de faire preuve de courage et de solidarité. « Le gouvernement est mobilisé, l'ensemble des structures hospitalières aussi. Nous avons réquisitionné des pharmacies pour avoir en permanence tous les médicaments et des petits matériels dont nous avons besoin, et nous allons soutenir notre peuple dans la détresse comme nous l'avons toujours fait. Il est évident que de nombreux habitants de ces quartiers ont perdu leurs maisons et sont donc sans abris. 
Le gouvernement va s'organiser pour les abriter comme il se doit. C'est une opération qui est en cours. Nous demandons aux autres populations qui ont eu simplement peur et qui ont quitté leurs maisons, de les rejoindre. Elles pourront bénéficier aussi de l'assistance du gouvernement. L'ensemble des dégâts humains et matériels sera évalué et le gouvernement prendra, en temps opportun, les justes décisions qui s'imposent. Dans tous les cas, le gouvernement se placera toujours du côté des populations sinistrées pour les soutenir », a déclaré le chef de l'État.

Enfin, le président de la République a donné des instructions pour que les services de sécurité protègent les quartiers et leurs magasins. Il a saisi l'occasion pour mettre en garde les quelques déviants qui sont en quête des situations de ce genre pour se livrer à des actions négatives. Il faut qu'ils sachent que c'est avec une grande fermeté que les services de sécurité traiteront leurs éventuels méfaits.

                               Par Jrang An@go

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire