Google+ Badge

mardi 13 mars 2012

Religion : les reliques de saint Jean Bosco sont arrivées à Pointe-Noire

Photo : la relique de saint Jean Bosco à la cathédrale Saint-Pierre. 


Les reliques de Don bosco sont arrivées le 12 mars dans la ville océane où les chrétiens l'attendaient
Arrivées à l'aéroport de Pointe-Noire à 13 heures, elles ont été transportées à la cathédrale Saint-Pierre, dans le deuxième arrondissement, où la communauté salésienne lui a rendu hommage. Une grande messe en mémoire du saint a été célébrée par monseigneur Miguel Olaverri, administrateur du diocèse de Pointe-Noire, qui a rappelé que ce prêtre italien avait consacré sa vie à l'éducation des jeunes issues des milieux défavorisés.

« Nous t'accueillons aujourd'hui dans notre diocèse. Sois pour nous une source de sainteté et un réconfort pour les familles victimes du drame survenu à Brazzaville », a dit monseigneur Miguel Olaverri dans sa prière.

Saint Jean Bosco ou Don Bosco (né Giovanni Melchior Bosco) a vu le jour le 16 août 1815 à Castelnuovo d'Asti (Italie) et est mort le 31 janvier 1888 à Turin. D'une famille de modestes paysans de trois enfants, il devient orphelin de père à l'âge de deux ans et est élevé très chrétiennement par sa mère. Ordonné prêtre à Turin en 1941, il se voue à l'apostolat auprès des enfants des rues pour lesquels il crée l'oratoire Saint-François-de-Sales, à la fois patronage, maison d'accueil, école et centre d'apprentissage. Pour s'occuper d'eux, il fonde l'Institut des filles de Marie-Auxiliatrice. Il est le patron de la jeunesse, des apprentis et jeunes travailleurs, ainsi que des imprimeurs en raison de ses nombreux ouvrages religieux, très populaires.

Après un passage par la cathédrale Saint-François, les reliques de Don Bosco ont été conduites à travers la ville avant d'arriver à l'église Saint-Jean-Bosco de Tié-Tié où une assistance nombreuse se pressait. Après le Congo, elles continueront leur pèlerinage dans tous les continents du monde.
Prosper Mabonzo

                             Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire