Google+ Badge

dimanche 11 mars 2012

Unesco : le prix international Obiang Nguema Mbasogo approuvé par l'institution

Ce prix d'une valeur de 3 millions de dollars créé en 2008 à la proposition du chef de l'État équato-guinéen et destiné à encourager la recherche en sciences de la vie a été validé le 8 mars par un vote du conseil exécutif de l'Unesco
Le prix international Obiang Nguema Mbasogo est l'objet d'une polémique profonde depuis quatre ans entre ceux qui estiment que l'Unesco ne doit pas faire l'apologie d'« un chef d'État controversé » et d'autres qui ne trouvent aucune entorse à cela. Faute de consensus pendant un long processus de procédures, la question est définitivement close à l'issue du vote. Trente-trois voix pour et dix-huit contre pour une majorité requise de vingt-six voix. Une carte bien jouée par la diplomatie guinéenne qui a su mobiliser l'ensemble du groupe africain, les pays arabes, ceux de l'Amérique latine et quelques-uns du continent asiatique.

À part la Russie qui a apporté son soutien à la Guinée équatoriale, les pays européens, les États-Unis et d'autres organisations de défense des droits de l'homme et de lutte contre la corruption demandant son annulation ont voté contre. Par ce vote, le conseil exécutif de l'Unesco met définitivement fin à un débat qui divisait l'organisation. La directrice générale de l'Unesco, Irina Bokova, procèdera à la remise de ce prix dans les prochains mois.

Irina Bokova, qui s'est toujours montrée hostile à la remise de ce prix, a indiqué à l'issue du vote qu'elle allait solliciter un nouvel avis juridique. Cela a suscité une vive protestation du groupe africain lui rappelant son obligation de se soumettre à la décision du conseil exécutif et de mettre en application son verdict.

En vue de facilité le travail de la recherche essentiellement dans les sciences de la vie, le prix est censé ouvrir des perspectives pour les chercheurs dans le cadre des maladies qui accablent l'humanité, à l'instar du paludisme, du Vih/sida ou d'autres maladies génétiques. Le premier Prix de l'enveloppe est de 250 000 dollars US.

En vue d'un consensus, le président Obiang Nguema avait décidé le 5 novembre dernier le retrait du prix au nom de sa fondation pour qu'il soit plutôt décerné au nom de la Guinée équatoriale et de l'Afrique. C'est ainsi qu'au lieu de prix Unesco Fondation Obiang Nguema, le prix est dénommé prix Guinée équatoriale pour la vie. Le processus est en cours pour que celui-ci soit décerné à partir de l'année en cours. Pour le chef de l'État équato-guinéen, « la polémique qui entourait ce don à l'Unesco n'a aucun sens, puisque le plus important est de sauver les êtres humains et non pas le nom que porte le prix ».

Enfin, l'aboutissement de ce long processus approuvé par une majorité des délégués de l'Unesco met fin à une bataille qui n'a pas honoré une institution fondée sur les valeurs universelles de culture.
Jean Dany Ébouélé

                             Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire