Google+ Badge

lundi 5 mars 2012

Douanes : de nouveaux équipements pour les douanes congolaises

Photo 1 : Les deux intercepteurs.     Photo 2 : Le ministre Gilbert Ondongo remettant les clés des engins au directeur général des douanes.


Gilbert Ondongo, ministre des Finances, du Budget et du Portefeuille public, a remis officiellement le 3 mars dans l'enceinte portuaire à Pointe-Noire, 2 vedettes de patrouilles appelées intercepteurs et 5 scanners mobiles à Jean Alfred Onanga, directeur général des douanes et droits indirects

D'une capacité de 600 chevaux et disposant de 20 places chacun, les deux intercepteurs vont renforcer la capacité de surveillance des eaux maritimes par la brigade maritime. L'achat prochain des patrouilleurs va venir en appui de ces outils modernes de navigation qui vont accroître le rendement des services douaniers.
Des 5 scanners mobiles remis aux douanes congolaises, 3 resteront à Pointe-Noire et les 2 autres seront acheminés à Brazzaville. « Avec ces instruments de travail, notre administration augmentera ses capacités opérationnelles en assurant au mieux la sécurisation des recettes, la protection des personnes et de l'environnement, la fluidité des échanges commerciaux, la simplification et la facilitation des procédures », a déclaré Jean Alfred Onanga, directeur général des douanes et des droits indirects. Et d'ajouter : « C'est un privilège pour nous de recevoir ces appareils. Nous savons aussi que ce privilège s'accompagne de lourdes responsabilités. L'action conjuguée de ces outils et leur mise en œuvre immédiate contribuent à n'en point douter à booster l'activité de la douane. »


Le ministre Gilbert Ondongo s'est quant à lui adressé aux agents de l'administration douanière. « L'exigence des résultats est impérative », a-t-il prévenu.
Selon Florence Loemba, directrice départementale des douanes et des droits indirects de Pointe-Noire, les intercepteurs et scanners reçus par ses services vont aider son administration à se moderniser et mieux travailler, à mieux lutter contre la fraude et au final, à améliorer les recettes de l'État. « La fluidité, la célérité font partie des résultats que nous devons atteindre. Donc, ce matériel que nous avons reçu n'est pas là pour nous amener la lenteur bien au contraire il va faciliter le dédouanement rapide des marchandises », a-t-elle poursuivi.

Rappelons qu'il y a plus d'un an, les douanes congolaises avaient été équipées d'un scanner à container mobile installé par la Société d'inspection Cotecna qui, selon les agents des douanes, donne entière satisfaction. Grâce à ces instruments modernes de travail mais aussi aux autres outils et appareils mis en service par les douanes, cette administration figure aujourd'hui au diapason des douanes du XXIe siècle.

                              Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire