Google+ Badge

mercredi 7 mars 2012

Une aide d'urgence arrive progressivement à Brazzaville


Israël, la Belgique, la République démocratique du Congo et la France ont décidé d'agir sans plus attendre pour appuyer les autorités congolaises dans la prise en charge des blessés


Les autorités israéliennes ont annoncé le 6 mars l'envoi de matériel médical pour apporter une aide d'urgence en vue de soigner les brûlures des personnes blessées. Ce matériel sera transféré à la Croix-Rouge de Brazzaville. « Nous avons privilégié la rapidité en décidant de faire envoyer aujourd'hui du matériel médical acheté en Afrique du Sud, qui sera livré par la branche sud-africaine du Magen David Adom (équivalent israélien de la Croix-Rouge) », a déclaré à nos confrères de l'AFP, Yigal Palmor, le porte-parole des Affaires étrangères.

La Belgique a également dépêché une équipe médicale et du matériel médical d'urgence pour aider les blessés. « Une équipe B-FAST (Belgian First Aid and Support Team), composée d'une douzaine de personnes principalement des médecins et des infirmières, qui renforceront les hôpitaux locaux, devait quitter Bruxelles ce mardi 6 mars », précise le communiqué.

L'aide française se met en place
À l'instar d'autres pays, l'aide française a commencé aussi à se mettre en place à la faveur de l'arrivée de l'avion médical puis du déploiement de tentes pour les sans-abri. L'avion français est arrivé dans la nuit de lundi à mardi à Brazzaville avec à son bord une équipe médicale de 25 personnes et cinq tonnes de matériel médical divers. Pour l'ambassadeur de France au Congo, Jean-François valette, l'équipe française aura pour mission de répondre à une priorité du ministère de la Santé pour traiter les cas des blessés les plus graves et notamment les cas de fractures.

D'après un communiqué de l'ambassade de France, le personnel médical français a été affecté au CHU de Brazzaville. Il est arrivé sur place en milieu de matinée et s'est mis au travail après une réunion de concertation qui s'est tenue en présence du diplomate français, de hauts responsables du CHU, du ministre congolais de la Santé et du personnel médical international.

Benoît XVI adresse un message de solidarité aux autorités congolaises et aux familles des victimes
« Informé de la catastrophe qui a fait de nombreuses victimes, le pape Benoît XVI exprime sa profonde sympathie aux familles et aux proches des familles disparues. Saluant le travail accompli par les sauveteurs, le pape demande à Dieu d'apporter réconfort et espérance aux blessés et à toutes les personnes touchées par ce drame », lit-on dans un télégramme envoyé aux autorités congolaises.

Le 5 mars, le président de la République avait reçu le ministre des Affaires étrangères de la République démocratique du Congo, Alexis Thambwe Mwamba, et l'ambassadeur de France. Porteur d'un message du président Joseph Kabila Kabange à son homologue du Congo, Alexis Thambwe Mwamba a annoncé que la RDC allait dépêcher une équipe de 21 médecins pour soigner les blessés.

« Le ministre de la Santé publique va voir comment organiser un appui de notre part. Appui qui a déjà été donné depuis hier. Nous avons distribué quelques kits médicaux et nous allons en envoyer d'autres aujourd'hui et étudier la possibilité de transférer d'autres blessés graves à Kinshasa. Le ministre de la Santé a pris des dispositions nécessaires auprès de nos formations médicales à Kinshasa pour réserver des places, de manière à pouvoir ramener en RDC des blessés que nous pourrions soigner là », a conclu Alexis Thambwe Mwamba.

                             Par Jrang An@go.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire